Azzura

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Désirée Hip-é-Tayau - Prêtresse vaudoue

avatar
◈ Missives : 3

◈ Âge du Personnage : 96
◈ Alignement : Neutre
◈ Race : Sharda du Sud
◈ Origine : Archipel de Nasra
◈ Magie : Naturelle
◈ Fiche personnage : [url=]http://forum.azzura-rpg.fr/t1336-desiree-hip-e-tayau#9654[/url]

Aventurier
Désirée Hip-é-Tayau

◈ Ven 28 Avr 2017 - 14:15

◈ Prénom :  Désirée Cléoma
◈ Nom : Hip-é-Tayau
◈ Surnom : "Mama" Désirée, "Mama" Hip-é-Tayau ou "La Vieille Mambo"
◈ Sexe : Femme
◈ Âge : 96 ans
◈ Date de naissance : 16e jour de Friya, -6 avant l'Ere des Rois
◈ Race : Sharda du Sud
◈ Ethnie : /
◈ Origine : Radjyn, Archipel de Nasra
◈ Alignement : Neutre
◈ Métier : Prêtresse vaudoue


Magie


Magie Naturelle

Désirée est une shamane vaudoue. Elle pratique donc des « enchantements » étranges à base de chants, de danses rituelles, de prières aux Anciens, de sacrifices ou d'ensorcellement d'objets (talismans, grigris, poupées et autres statuettes). Elle pratique une forme de conjuration parapsychologique, qui en réalité tient plus de la croyance ou du « paranormal » dans les plus grands cas. Elle prépare potions, philtres, onguents et poisons, et pratique une forme de médecine alternative naturopathique (qui a su faire ses preuves, mais qui est bien loin de la véritable magie et plus proche de la science).
Elle sait que son apparence en dit long sur elle et sur son statut de sorcière, et elle joue beaucoup de ça, étant donné que c'est souvent suffisant pour faire taire les petits malins qui se croient plus forts que tout le monde. De toute façon, avant la magie n'était pas là et elle faisait sans ; maintenant elle fait avec. Mais ça ne change pas grand chose pour elle.
Enfin quant à sa véritable magie, les rares sorts qu'elle pratique sont la transformation animale et la communication avec ces derniers ; elle se doute qu'elle pourrait pousser plus loin ses pouvoirs, mais à quoi bon ? Il faut laisser nature se faire. Quoi qu'il en soit, elle n'utilise ses pouvoirs qu'en cas d'extrême nécessité. Elle a plus d'un tour dans son sac à malices et connaît bien des choses, mais elle rechigne dû à son âge à utiliser ses pouvoirs, considérant que, comme elle le dit elle-même : "Si les gens y z'avaient tant besoin d'la magie, elle aurait pas disparue."
Depuis le retour de la magie et la découverte de ces pouvoirs plus concrets, la seule chose qu'elle eut à dire sur le sujet fut : « Ah ben v'là, enfin ! je savais ben qu'j'avais des pouvoirs ! »



Compétences, forces & faiblesses


> Arts des Sages
(Métier engagé : "Prêtresse", autrement dit, rebouteux et guérisseur)
- Médecine (rebouteux) : Maître
= Mama sait ce qui s'ingère, ce qui empoisonne et ce qui soigne. Ses savoirs ne sont pas uniquement théoriques mais surtout, empiriques. Et ces connaissances font d'elle une sorcière : peu de maux réussissent à lui tenir tête.
- Alchimie : Maître
= Elle maîtrise donc nécessairement la confection d'onguents ou de potions à base de plantes ou de parties animales avec des vertues très spécifiques. Elle connaît les dosages, les posologies.
- Herboristerie : Maître
= Partout, Désirée est allée et avec son grand âge, ses fabuleuses connaissances de tout ce qui fait du bien ou du mal sont bien ancrées.

> Arts du spectacle
- Musique (divers instruments à corde ou à vent, à percussions) : Expert
= Désirée a arpenté le monde en compagnie d'une troupe de théâtre. Laquelle lui aura fait apprendre à captiver par l'oraison et la musique.
- Composition (jouer des rimes – tournures de phrases) : Avancé
= La vieille bique sait jouer des mots, pour le meilleur comme pour le pire...
- Chant : Avancé
= Sans avoir le timbre des plus belles voix, ses chants rauques façonnent des airs très à part : les airs des marécages de Nasra et de ses coutumes. Le chant des esclaves.

> Compétences libres
- Folklore (Saan Met, Nasra) : Expert
= Mama sait se fondre dans les populations ethniques à force de voyage.
- Religion (Sharda du Sud) : Maître
= La religion des Sharda du Sud est très simple mais elle nécessite la connaissance de bien des rituels : même les plus sombres et ceux de l'occulte.
- Cuisine : Expert
= Sans avoir le talent novateur d'un cuisinier de Cour, Mama sait concocter de bons petits plats familiaux aux saveurs épicées.
- Survie en milieu sauvage : Avancé
= Mama est une survivante à tous les égards. Elle n'a pu compter que sur elle-même pour survivre, souvent entourée, de nombreuses fois seules et notamment depuis qu'elle s'est installée au coeur des bayous de Nasra.
- Pistage de la faune : Intermédiaire
= Sans être trappeur, elle aura appris à savoir chercher diverses bestioles pour pouvoir se sustenter, poser des pièges, etc.
- Connaissance de la flore & de la faune : Avancé
= Amoureuse de la nature, elle connaît presque parfaitement les créatures qui hantent ses terres, les recueille et les aide, mais aussi sait y trouver ce qui y pousse et se mange.
- Intimidation : Avancé
= Une décoction dilate ses pupilles et lui donne un air effrayant. Pourtant, qui se méfie réellement d'une vieille femme ? C'est pourtant dans ce qu'elle semble être, aux égards des croyances qui hantent les marais de Nasra, que Désirée peut intimider et glacer les sangs des plus hardis. Sorcière, ainsi est-elle nommée.

Forces :
-Sage : dans le sens connaissances et expériences, mais pas sage vénérable ; la vie et les voyages ont fait d'elle une femme savante, sagace et clairvoyante. Elle a une très bonne analyse de la psychée humaine ou animale.
-Espiègle : Mystérieuse mais délurée, introvertie mais extravagante, c'est une femme à doubles facettes. Mais il vaut mieux pour son interlocuteur tomber sur la bonne...
-Hôte de qualité : Chez elle, il y a de la place pour tout le monde ! Tant que vous savez vous tenir et que vous êtes respectueux, vous serez le bienvenu. Elle n'a pas beaucoup, mais ce qu'elle a elle le partage
-Excellente cuisinière : Elle aime la bonne chaire, les plats ragoûtants et faire de la bonne tambouille avec peu ; en ça, elle est passée experte ! Elle met beaucoup d'épices, certes, mais c'est une coq hors-pair.
-Extrêmement persuasive : Mama a développé un art de la persuasion. Ses mots corrosifs et son regard glacial suffisent bien souvent à mettre terme à une conversation ou même à une rixe. Et si elle veut vous convaincre que vous avez tort, vous aurez tort. Si si, regardez bien dans ses yeux.
-Tolérante : Malgré son passé tumultueux, elle ne juge pas les peuples ni les races. Elle voit au-delà de ça ; d'autant plus que quelques secondes suffisent pour qu'elle sache si vous êtes quelqu'un de bien ou un abruti fini.
-Maline comme un singe : Si elle a traversé la vie pendant 96 années vu sa condition de femme et de sharda du sud, vous pensez bien que ça ne vient pas de nulle part. Elle sait toujours comment se sortir d'une situation, même des plus gênantes. Et pour la citer : « D'toute façon, qui serait assez fou pour attaquer une vieille qui répond à tes menaces d'un sourire étrange ? »
-Plutôt bienveillante : Elle a plutôt bon fond, ça c'est sûr. Enfin. Quand elle est de bonne humeur...
-Bonne chanteuse et musicienne : Elle sait jouer de plusieurs instruments, et chante d'une voix grave et profonde. Une artiste conteuse.
-Vieille : parce que c'est une force.


Faiblesses :

-Ronchonne : Elle marmonne souvent, pestant contre la moindre chose de travers ou qui n'irait pas dans son sens. Même quand personne ne lui a rien demandé elle peut commencer une phrase en ronchonnant, c'est dire !
-Parfois sénile : à 96 ans après tout, ce n'est pas anodin. Il lui arrive parfois de perdre un peu la boule. Et elle est dure de la feuille.
-Très autoritaire : Faites comme elle dit et pas autrement. Mais elle est toujours prête à écouter les autres. Tant qu'ils font ce qu'elle dit à la fin.
-Hyperactive sur les bords : Il faut bien se maintenir en forme ! Elle magouille toujours quelque chose, que ça soit une potion, un repas, un soin pour un animal, une histoire ou un sortilège.
-Fierté excessive : Elle qui fut esclave, maintenant plutôt lever le coude que de courber l'échine. Elle a trop souvent obéi, maintenant plus personne ne lui dira quoi faire ni comment.
-Grossière : Tant par sa dure vie que par ses voyages, elle en a appris des injures ! Elle parle comme un charretier et se fiche pas mal que les gens apprécient ou pas. Par contre elle n'hésite pas à apprendre a politesse aux plus jeunes d'un bon coup de bâton sur le pif.
-Têtue comme une mule : Comme dit plus haut, elle cherchera toujours à montrer qu'elle a raison. Et si c'est vous qui avez raison, elle s'empressera bien vite de régler ça.
-Irrascible : Ses mauvais jours, il vaut mieux ne pas être en sa compagnie. Il vaut même mieux être loin. Sinon, soit vous la tuez, soit c'est elle qui vous tue. Mais attention, le temps ne l'a ni rendu plus tendre, ni plus lente...
-Très portée sur son alcool maison : Son « moonshine » adoré qu'elle boit avec indolence et sans modération. On ne sait pas encore si c'est ça qui l'a rendu un peu maboule ou si c'est ça qui l'a conservée. Parfois, il vaut mieux ne pas savoir...
-Vieille : parce que c'est aussi une faiblesse.



Physique


Dans sa jeunesse, Désirée portait bien son nom et était une belle femme callipyge aux formes plantureuses. Avec le temps et la nourriture qu'elle aime tant, elle prit de l'embonpoint.
Maintenant, elle l'a perdu. Tout comme sa jeunesse. Tout comme son corps de rêve.
Maintenant c'est une vieille femme, très vieille femme, rabougrie et tassée, toute décatie. Ses seins tombent, ses dents aussi, sa taille est voûtée et elle a besoin d'une canne pour marcher. Son visage parcheminé se craquèle sous l'amoncellement de rides.
Elle a la peau noire d'ébène caractéristique de son peuple, et est atteinte d'une maladie bénigne qui lui provoque des tâches de rousseur noires (des tâches de noirceur ?) sur le visage. Elle mesure 4,8 pieds (1m55) depuis qu'elle est vieille. Elle porte aussi sur tout le corps les marques de scarifications ethniques, faites par elle-même pour celles sur les épaules (à 11 ans pour son passage à l'âge adulte comme ses parents le lui avaient appris) puis obtenues lors du rituel d'appartenance à sa tribu bien plus tard, quand elle y revint. Elle a aussi de nombreuses cicatrices au fer rouge.
Elle a encore de longs cheveux noirs qu'elle cache l'immense majorité du temps dans le foulard qu'elle porte enturbanné sur la tête. Ses sourcils sont encore existants, fins et très arc-boutés sur ses yeux perçants.
Possédant une très bonne maîtrise de son corps (elle marche lentement et claudique pour se faire passer pour une petite vieille fragile, et un peu pour embêter les autres), elle pratique une décontraction totale des deux muscles constricteurs de son iris grâce à son alcool maison faits de plantes alcaloïdes, ce qui lui donne en apparence les yeux noirs. En vérité, descendante d'esclave et donc de sang plutôt incertain, elle a des yeux verts très clairs. Ses pupilles se recontractent lorsque ses nerfs sont mis à vif, révélant ainsi leur véritable couleur.



Caractère


Mama Désirée a un sale caractère que l'on retrouve souvent chez les personnes du troisième âge, voire quatrième vu le sien. Sauf que pour elle c'est encore pire. C'est une vieille bique bornée au possible, à l'humeur très changeante et qui n'accepte même pas un peu d'avoir tort. Elle considère que les jeunes n'ont rien à lui apprendre et devraient se taire et écouter les anciens plutôt que de se pavaner comme des abrutis ; et peu importent les races qui vivent plus longtemps, elle considère de même qu'on n'a pas un âge avancé tant qu'on a pas enterré sa famille, qu'on a pas vu les vicissitudes du temps et "tant qu'tu t'es pas pissé au moins une fois d'ssus sans l'vouloir". Et bien sûr elle ne parle pas de lorsqu'on est bébés.
Comme vu précédemment, elle a souvent un langage vulgaire ; c'est une langue de vipère et son franc-parler est désopilant, parfois blessant, sa voix grave, au timbre chaud et à l'accent fort, puissante mais chevrotante. Elle peut être odieuse, ses mauvais jours, avec le monde comme elle peut être très chaleureuse et bienveillante dans ses beaux jours. Désirée est une femme très ferme, autoritaire et avec un don de persuasion fou. Il lui suffit de contracter ses pupilles pour retrouver son regard vert glacial et faire taire instantanément le plus impétueux des chiens fous. On sent dans ses deux yeux toute la force de l'âge, son espièglerie pétillante et sa force mentale à rompre du cristal.
Au-delà de tout ceci c'est une femme extravagante, plutôt farfelue et excentrique - peut-être dû à sa consommation de "Moonshine" son alcool de fruits extrêmement fort de sa propre invention - ayant des idées sur tout mais surtout des idées. Elle est intelligente et futée, bien que sa mémoire lui joue parfois des tours ; elle sait et a vu bien des choses, et en cela c'est une personne sage et avisée. Elle n'est pas du genre à juger les races ou les ethnies ; elle est un peu plus tendre avec les femmes qu'avec les hommes. Constamment en activité, il lui faut toujours quelque chose à faire en dehors de ses longs sommeils.
C'est une excellente chef, préparant des plats délicieux, et elle aime jouer de ses instruments traditionnels et parfois pousser la chansonnette, soit en chantant de beaux chants dédiés aux esprits de la nature, soit des chansons grivoises. Elle aime aussi à raconter les contes et légendes de son peuple, ainsi que ses histoires de voyage - qui tiennent maintenant presque des légendes aussi étant donné son âge canonique.
Elle vit entourée d'animaux, en prend soin et en recueille constamment de nouveaux. Pour elle, ils valent tous les êtres humains du monde !


Inventaire


Désirée se pare de vêtements colorés aux motifs exubérants caractéristiques de son peuple, et porte par-dessus des robes au contraire de couleurs unies, bien souvent de tons clairs. Elle porte aussi sur ses épaules un long châle qu'elle a elle-même tricoté – car respecter les traditions séculaires de sa tribu est une chose, respecter les traditions séculaires de la vieillesse c'en est une autre – et l'immense majorité du temps, elle a sur sa tête un foulard qui maintient ses cheveux.
Elle porte constamment de nombreux bijoux et breloques qui la font clinquefraqué quand elle marche : talismans, grigris, bracelets, colliers, bagues, boucles d'oreilles créoles et j'en passe. Quand elle sort, elle met aussi de toutes petites lunettes de soleil pince-nez, qui sont suffisantes pour ses yeux plissés.
Elle marche à l'aide d'un long bâton - lui aussi ornementé de multiples zigouigouis - dont elle sait très bien se servir pour se défendre, puisant dans les forces qu'elle canalise le reste du temps et ayant encore en mémoire les réflexes de combat du temps jadis. Elle a aussi à sa ceinture un coutelas à lame recourbé (un « jambiya ») qui lui sert généralement pour les sacrifices, couper des légumes ou de la viande ou faire taire à jamais les voyous qui la cherchent un peu trop.
Elle ne sort quasiment jamais sans un animal avec elle, que ça soit un rat, un oiseau, un serpent, une poule, un lézard, un chat, un chien, un alligator, une chèvre ou autre bestiole de son affection.


Histoire


Désirée Cléoma Hip-é-Tayau est une fille d'esclave née dans une île de l'archipel de Nasra. Descendante d'une longue lignée de mystiques originaires du continent, elle dut apprendre en secret les histoires, les contes et le mysticisme par sa mère, car c'est, de là où elle vient, une tradition exclusivement féminine, et les arts du combat par son père afin de se protéger s'il venait à lui arriver du mal. Des deux elle apprit les anciens idiomes, maintenant presque disparus, des Sharda du Sud, afin de transmettre et de faire vivre ces langues en perdition. Elle servit plusieurs maîtres Vreën, mais à la mort de ses parents, à l'An 0, elle fût envoyée en Ordanie en guise de cadeau pour d'autres maîtres. Là-bas, dû au climat, elle tomba gravement malade et frôla plusieurs fois la mort. Afin que le profit ne meurt pas – mais peut-être aussi que les seigneurs qu'elles servaient étaient plus miséricordieux ; mais elle en doutait fortement - elle fût encore une fois envoyée au loin, mais cette fois-ci en Seregon. Elle fut domestique pendant quelques années dans un riche cheptel en Algar où elle récupéra toutes ses forces, puis, grandissant progressivement, devint même gouvernante des enfants des maîtres. Voyant son corps se développer et que c'était une femme maternelle, ils la congédièrent et elle dut aller chez d'autres en Rhaemond pour servir de nouveaux aristocrates. Mais ces derniers furent bien plus cruels, et virent bien plus de bénéfices à vendre son corps qu'à l'exploiter. Ils la prostituèrent dès ses 12 ans, et ce pendant plusieurs années. A 15 ans, apercevant une occasion de s'enfuir dans un cirque de passage dans lequel elle pourrait jouer la sauvage exotique, voire faire un brin de prestidigitation, elle exécuta ses maîtres et s'enfuit avec la troupe itinérante. Elle voyagea beaucoup avec eux, mais enfin ses espoirs refirent surface quand le cirque la ramena jusqu'au continent de Radjyn. Arrivée à Siltamyr, elle prit la tangente et s'enfuit à nouveau. Elle se joignit à un groupe de nomade et traversa à pied le continent via le désert, apprenant d'eux de nouvelles histoires, l'art du sabre et du bâton et comment survivre dans des circonstances peu favorables à la survie.

Grâce à eux, elle put rejoindre la tribu dont sa famille était originaire, et ainsi combler les lacunes qui manquaient à son apprentissage des Esprits, des Anciens et du Mystique.

Considérant avoir assez appris, et ayant contracté la fièvre du voyage, elle repartit de plus belle à travers les contrées de Saan Met pour rencontrer d'autres peuples et apprendre les coutumes locales propres à chacun. Elle joua ainsi la fille de l'air pendant des années, vivant au gré de ses périples seule, dans des petites ethnies ou dans la faune sauvage entourée d'animaux. Elle se prit de passion pour ceux-ci et se fit guérisseuse des blessés ou sauveuse de certaines espèces. Devant se rendre à l'évidence, qu'elle ne pourrait plus voyager en compagnie d'animaux blessés, elle se résigna à parcourir le monde et rentra dans ses îles natales, non sans y amener des dizaines de bestiaux en tout genre.

De retour sur l'archipel, elle s'installa dans un coin calme et bien loin des riches bâtisses où vivaient les riches qui l'avaient exploité quand elle était enfant ; bien loin du monde en fait. Elle se construisit une bicoque branlante dans les bayous marécageux, construction qui lui demanda maints efforts et de nombreuses années, mais elle parvint à la faire tenir et à y mettre tout son nécessaire, un semblant de confort primaire, beaucoup de décorations à « potentiel magique » mais surtout toute sa marmaille de bestioles, qui pullulaient tant autour qu'à l'intérieur de chez elle.
Lorsqu'on apprit sa présence et son mysticisme latent, des esclaves affranchis vinrent progressivement la voir pour les aider. Et ce qui au début n'était que quelques pelés devint vite un nombre conséquent, si bien qu'elle se forgea une solide réputation de savante et de prêtresse vaudoue. Dans les environs on se mit à jazzer à son propos, certains la traitant de sorcière maléfique, d'autres de salvatrice du peuple. Mais elle se moquait pas mal de ce qu'on disait d'elle. Elle buvait.
Les années passèrent et sa renommée sur l'archipel ne fut plus à faire ; présente dans les îles depuis près de 70 ans, elle avait vu petit les plus vieux de la population actuelle. Elle recevait encore, pour les plus téméraires qui osaient s'aventurer dans les marais, quelques personnes mais se détacha progressivement de tout ceci, passant le plus clair de son temps à n'aider que ses « petits chéris » d'animaux.
Elle trouva dans son territoire, en Garges dernier, une trace étrange, d'un animal qu'elle ne connaissait pas. Et ça, ça tenait de l'impossible à ses yeux. Oh, elle avait bien vu des débris et des cadavres descendant tranquillement le fleuve en flottant, mais elle avait tellement l'habitude qu'elle n'avait fait aucun rapprochement. Elle avait bien eu un trou de mémoire, mais elle en avait tant... En tout cas la bestiole avait laissé une trace phénoménale au sol, et même une autre un peu plus loin. Mama s'était dit que si elle la retrouvait plus tard et qu'elle était blessée, elle la soignerait. Elle était bien curieuse de savoir ce que ça pouvait être. Mais elle gardait ça en son for intérieur. C'était pas le problème des humains tout ça.

Mais qu'importent ses pouvoirs, on ne peut rien contre la civilisation. Car celle-ci commençait à empiéter sur ses plates bandes pas si plates que ça. On rasait sa forêt, on asséchait ses lacs, et on tuait les animaux. Tout ça pour quoi ? S'étendre encore ? Construire et y ficher des riches bourgeois qui pensent que le monde leur appartient ? Ha, sur sa vie, ça n'arriverait jamais ! Elle avait beau avoir 96 ans, elle avait encore du mordant et de la gnaque, et un tempérament aussi fou que dans sa jeunesse. Elle prit son barda en baluchon et se mit en route vers les villes. Elle allait leur faire comprendre qu'on empiète pas sur la nature comme ça. La nature n'avait pas de chef. Mama ne l'aurait jamais permis.


Ambitions & Desseins


Outre le but de dégager les riches constructeurs du bayou, et des îles de manière générale, et de prendre soin de ses bêtes, elle n'en a pas beaucoup d'autres. Pour l'instant...



Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : Oui
Moultipass : ok par Harden


avatar
◈ Missives : 2134

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Lun 15 Mai 2017 - 22:43

Bienvenue ici mémé :p !

Comme ton perso s'inclue directement dans une intrigue, tu vas recevoir de la visite. Je pense que les persos vont se faire gueuler dessus vu les trublions xD.

Bravo pour la fiche, n'oublie pas de faire une demande rp partie Antichambre et à créer ton journal de bord partie Parchemin des Héros o/