Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Zylra Thrungon - Mercenaire

Zylra Thrungon
◈ Missives : 5

◈ Âge du Personnage : 219
◈ Alignement : Chaotique bon
◈ Race : Naine
◈ Origine : Satvar/Lorh
◈ Localisation sur Rëa : Satvar/Othramil
◈ Fiche personnage : ici
◈ Crédit Avatar : Astit the Gray, by PavelTomashevskiy (merci à Calim, Elund et Lorel pour leur aide)

Héros
Zylra Thrungon

◈ Sam 29 Déc 2018 - 9:49

◈ Prénom :  Zylra
◈ Nom : Thrungon
◈ Sexe : Femme
◈ Âge : 219 ans
◈ Date de naissance : Née un Lunae, le 15 du mois de Friya, en l'An - 128 av. l'ère des Rois
◈ Race : Naine
◈ Origine : Satvar / Lorh
◈ Alignement : Chaotique bon
◈ Métier : Vétérante de l'infanterie lourde de l'Armée Naine, à présent apprentie forgeronne, chef d'un groupe mercenaire et membre de la Ligue des Explorateurs
◈ Crédit avatar : Astit the gray by Pavel Tomashevskiy (merci à Lorel, Elund et Calim pour leur aide ^^)


Magie


Aucun. Au retour de la Magie elle n’a ressenti qu’une légère secousse, dont elle n’a pas compris l’origine.


Forces & faiblesses


> Arts de la guerre
(Métier engagé : Mercenaire)
- Maniement d’armes blanches (haches : maître)
= Bien que virée de l'armée pour manquement aux ordres, la naine a appris à se battre avec virulence et vaillance durant de nombreuses années.
- Maniement d’armes de pugilats (dagues : expert)
= Plus accoutumée au jeu de hache, Zylra sait tout de même très correctement utiliser sa dague.
- Équitation de guerre
- Combat à mains nues (combat de rue : expert)
= Zylra est une diablesse au combat. Autant dire qu'elle n'a pas peur de balancer ses poings dans des faces ou ailleurs (...) pour se défendre et remettre tout mânant à sa place.
- Parade (boucliers : maître)
= De part son grand âge et sa grande expérience des combats, Zylra sait user de sa hache et de son bouclier conjugués.
- Stratégie de combats (avancé)
= En un contre un comme en mêlée, Zylra est une bonne combattante qui gère bien les aspects d'une lutte. Néanmoins, ses connaissances sont imparfaites car non finalisées au sein de l'armée.
- Tactique de guerre (avancé)
= Zylra a beau eu repenser longtemps à ses stratégies, elle n'a pas reçu l'éducation militaire des hommes de haut rang. Elle a fait des erreurs, dont certaines qui firent perdre la vie de proches.
- Galvanisation (maître)
= Zylra est vaillante et à la fois extrêmement attachante. Elle saurait mener ses amis combattants jusqu'au bout des pires batailles et saurait leur insuffler avec aisance courage et ténacité.


> Compétences libres
- Folklore (Nain : maître)
= En tant que Naine, Zylra maîtrise le folklore, les histoires contées et les moeurs des nains.
- Religion (Naine : intermédiaire)
= Sans être naine de culte, Zylra vénère les Trois qui sont pour elles une source d'inspiration et de courage au quotidien.
- Lecture & écriture (avancé)
= Nous supposons qu'à l'armée, Zylra ait appris à lire et à écrire le kaerd et les runes.
- Artisanat (forge : maître)
= Durant des années, dans ce bastion Nain de Lorh dans lequel elle était restée envers et contre tout, elle apprit le métier physique de la forge. La naine est devenue avec le temps une forgeronne émérite, capable d'user d'une hache mais aussi d'en créer.


De par son entraînement à l’Armée, puis par sa vie dans un groupe mercenaire, Zylra possède une force physique et un mental solides. Elle encaisse les coups, se montre endurante et tenace.
Après de nombreuses batailles, cette enfant de Lorh ne compte plus ses cicatrices, mais une blessure lui reste douloureuse, celle de son nez, qui fut cassé net. Depuis, il est renforcé grâce au masque que lui a forgé son Maître forgeron.
Son esprit d’équipe et son plaisir au combat fait émaner d’elle un certain charisme auquel les autres se rattachent pour y puiser du courage et de la force.
Cette Naine dans la fleur de l'âge, n’aime pas seulement se battre, elle aime aussi tout autant voir ses Terres Natales, qui sont la fierté des Nains. Elle les observe et les admire.
Elle éprouve également énormément de respect, envers les Trois et les Ancêtres, ce qui lui permet de trouver du courage, dans les moments difficiles.

Par contre, son caractère brûlant lui joue parfois des tours et l’incite à se lancer sans même réfléchir et même si les années lui ont appris à y réfléchir à deux fois lors d’un futur combat, dans la vie de tous les jours cela lui est plus compliqué.
La perte de sa mère a laissé en elle une souffrance immense, qui la pousse à protéger les gens autour d’elle, quitte à s’épuiser et en même temps de la fierté, d’avoir eu une mère brave et combattante, ce souvenir lui donnant du courage au combat.
Zylra n’aime pas voir souffrir les siens et elle serait prête à se dépenser jusqu’à épuisement, pour se rendre utile, pour les protéger.


Physique


Zylra réunit toutes les caractéristiques physiques de sa race, elle mesure 3’7 pieds de haut, est rousse aux yeux bleus, barbue et robuste. Cette Naine a une carrure imposante, par sa masse musculaire et son masque métallique apporte une touche inquiétante à son charisme naturel, ainsi que la cicatrice sur ce dernier, son arcade sourcilière et sa joue (elle en possède bien d'autres ailleurs sur son corps).
Si certains doutent de ses capacités à se défendre, sa hache à double tranchant est là pour leur rappeler qu’elle ne craint rien ni personne et s'il lui arrive de se balader sans elle (fait fort exceptionnel), alors ses poings prennent la relève.
Endurante sur les courtes distances, redoutable dans les mêlées, ne lui demandez pas de courir un marathon, ni de se servir d’un arc, réservé aux bouffeurs de salades. Les esquives ça la connait, mais elle préfère l’usage d’un bouclier.
Son masque, forgé par son Maître forgeron est là pour souligner son âme guerrière et protéger des zones qui ont été fragilisées après des batailles.

Pas féminine du tout et le masque qu'elle porte au visage, ne l'aide en rien. Zylra s’habille de façon à être à l’aise dans ses mouvements et porte toujours des vêtements près du corps, pour ne pas qu’ils entravent ces derniers. En général elle porte des couleurs naturelles, pour ne pas attirer l’attention sur elle, afin de surprendre au mieux l’ennemi.


Caractère


De prime abord Zylra renvoit l’image d’une femme bourrue et sans grâce. Lorsqu’on la connait un peu mieux on se rend alors compte de sa gentillesse, sa joie de vivre et qu’elle n’est pourvue d’aucune grâce.
Les passants intelligents évitent de se mettre sur son chemin, les autres regrettent de ne pas s’être tus, ou poussés au bon moment.
Ses amis trouvent en elle une oreille attentive, de la générosité et une sacrée camarade de beuverie.
Ses frères et sœurs d’arme peuvent compter sur elle. Zylra n’a jamais abandonné qui que ce soit sur un champ de bataille et elle a bien l’intention de continuer ainsi.

Cette Naine a la tête dure et au langage bourrue. Elle a tendance à foncer dans le tas, avant de réfléchir, mais avec l’âge, la sagesse vient et petit à petit elle devient de plus en plus stratège et réfléchie, sur le champ de bataille, comme ailleurs.

Elle croit en la Trinité et aux Ancêtres et a beaucoup de respect envers eux. Il lui arrive parfois de penser à eux dans l’espoir de trouver des réponses, ou simplement un peu de paix.

Pour elle les Terres Naines sont les plus belles de toutes. Elle admire sa végétation, son relief, sa robustesse face aux éléments et le brio des bâtisseurs Nains qui n’ont de cesse de l’impressionner.


Inventaire


Zylra a très souvent, voire toujours, sa hache avec elle, ainsi qu’une dague dans sa botte gauche, dans son étui de cuir.
Dans son sac elle transporte, une gourde de chopine, une pierre à aiguiser,toujours un petit quelque chose pour manger, de quoi allumer un feu, une carte, un kit pour réparer ses armes et ses protections et un truc qu'un Inoë lui a donné un jour, en guise de paiement et qui pointe le Nord sans faillir jamais.


Histoire


C’était une enfant turbulente, qui parlait sans tact, mais toujours avec honnêteté, qui était plus têtue qu’une mule et qui ne supportait pas l’autorité. Malgré ses caprices, elle n’avait jamais de mauvaises intentions et elle se faisait facilement des amis, pour peu qu’ils dépassaient sa façon brusque de parler. Ses parents s’inquiétaient de sa façon de toujours se montrer têtue et bourru envers les autres, mais leur fille était ainsi née et ceux qui la connaissaient n’y faisaient presque plus attention.
Sa mère, Derna Thrungon était une Naine de Lorh qui avait toujours défendu son royaume avec patriotisme et son père Arngrim Thrungon était un guerrier connu de tous pour sa hargne au combat et sa barbe grandement fournie.
Bien que leur fille soit une tête dure et capricieuse et leurs relations quelque peu tendues par le côté sauvage de Zylra, il régnait dans leur famille une ambiance chaleureuse et conviviale.

Dès que son âge le lui permit, elle intégra l’Armée Naine et son entraînement militaire. Son manque de réserve et sa difficulté à suivre les ordres lui apportèrent des sanctions de plus en plus lourdes, allant du nettoyage des latrines, à la privation de nourriture et de bière pour une semaine. Lorsqu’elle ne put se retenir de remettre son supérieur en place pour la xième fois, la jeune Naine se fit purement et simplement virer de l’Armée, pour manquement aux ordres. Ses parents lui reprochèrent son manque de recul et son incapacité à retenir sa langue. Ils lui en voulurent, mais seulement durant quelques années.

Nullement découragée, Zylra alla intégrer une bande de mercenaires, avec qui elle louait sa lame et rendait de menus services, comme escorter des commerçants, surveiller des maisons, lieux publics ou le transport de marchandises précieuses contre rétributions.
Dans ce cadre beaucoup moins strict que son ancienne brigade, Zylra s’épanouit et gravit les échelons, faisant de nouveau la fierté de sa famille.
Elle prit part à des batailles opposant des duchés humains, à des régions Naine, où elle put galvaniser ses compagnons, tout en se réjouissant de se retrouver en pleine mêlée, pour protéger les frontières de son peuple. Ces échauffourées lui permirent également de créer des liens avec les membres du groupuscule dont elle faisait à présent partie et plus que de simples acolytes, ils devinrent des amis. Des amis avec qui elle aimait passer du temps autour de chopines bien remplies.
Mais son caractère revêche n’ayant pas disparu, Zylra désobéit à l’un de ses commanditaires, préférant prendre les devants, plutôt que d’attendre l’arrivée sur le terrain de leur cible. Cette décision trop impulsive lui fit frôler la mort et elle perdit l’un de ses proches amis au combat. Sur le moment, cette perte ne fit que renforcer sa rage au combat, mais ils durent malgré tout se retirer face à leurs assaillants. Alors elle eut l’occasion de repenser à ce qui lui était arrivé et la Naine reconnut l’honneur d’avoir pu combattre à ses côtés, sans pour autant être submergée par la tristesse, car tomber au champ de bataille était une belle fin de son point de vue. Après cela, elle prit la décision de peaufiner sa stratégie, avant toute lancée au front de ses troupes, pour ne pas perdre d’hommes inutilement.

Par la suite, Zylra eut souvent l’occasion de se rendre dans la mêlée, avec toutes les guerres opposant les Nains aux Valduris. Durant ces nombreuses années, elle gagna de l’expérience au combat, améliorant sans cesse ses stratégies, apprenant à prendre en compte certaines remarques de ses coéquipiers, afin de mettre toutes les chances de leur côté, mais malgré tout, les Humains réussirent à prendre le pouvoir.
Lors de cette ultime bataille, l'enfant de Lorh eut la surprise de se retrouver aux côtés de sa mère, qui se battait toujours au sein de l’Armée, alors que sa fille était à présent à la tête d’un groupe de mercenaires. Les sourires qui s’affichèrent alors sur leurs lèvres, ne firent que renforcer la peur dans le cœur de leurs assaillants et c’était avec une joie commune qu’elles pourfendaient ces Valduris prétentieux.
Hélas les retrouvailles furent de courtes durées, car Derna, la mère de Zylra, fut tuée par une flèche transperçant sa gorge. Zylra, aspergée du sang de sa mère, la regarda tomber au sol, sans pouvoir l’aider, emportée par l’élan des guerriers. Ce spectacle la mit dans une fureur telle, qu’elle se battit jusqu’à épuisement, ne s’arrêtant que lorsque ses acolytes réussirent à attirer son attention sur le fait qu’ils avaient perdu cette guerre et qu’il valait mieux se replier. Seulement après cette prise de conscience la Naine se rendit compte qu’elle était blessée au visage, son nez étant cassé et son arcade sourcilière éclatée, recouvrant son œil et sa joue de sang.

Après cette bataille, les Nains comptèrent leurs pertes et elles étaient beaucoup plus nombreuses que du côté des opposants. Nombre des siens fuirent vers chez les Alsderns, les Eleärs, ou vers d’autres continents. Zylra resta. Elle maudit ces fuyards. Ils jetaient la honte sur leur peuple, à fuir ainsi devant l’ennemi, mais… au fond quelque chose lui disait que peut-être ils avaient raison. A cette époque, elle n’écouta pas ce quelque chose. Pour l’heure elle rassembla ses troupes et fit le bilan. N’obligeant personne à rester avec elle, ne voulant auprès d’elle que des gens sur qui elle pourrait compter, elle entreprit de rassembler les Nains restant au sein d’un bastion résistant, afin de protéger ceux qui étaient restés, tout en reprenant ses activités de mercenaire, pour pouvoir subsister.
Elle organisa de nombreuses guérillas contre les humains, détruisant des réserves de nourriture, attaquant des convois, ou participant à des raids dont l’objectif était d’affaiblir les ressources de ses ennemis.
Dans ce contexte déjà compliqué, Zylra devait également faire face au racisme grandissant contre son peuple. Bon nombre de Vreën se permirent des paroles malheureuses en sa présence, ce qui lui donnait l’occasion de casser quelques gueules, mais rien qui ne pourrait faire une différence, cela ne lui permettait que de se défouler de façon épisodique et superflue. Durant ces quelques visites en ville, elle découvrit également le racisme que pouvaient vivre les Alsderns et les Elfes. Il lui était impensable de prendre parti pour eux, déjà prise par ses propres soucis. Elle devait d’abord penser aux gens de son peuple.

Sa nouvelle vie, au sein du bastion résistant des Nains se composait d’entraînement, pour rester en forme et pour rester prêts à toutes éventualités et de son apprentissage de la forge. Afin de participer au sein de sa communauté, elle devint l’élève du forgeron, chez qui elle apprit le travail du métal et le nourrissage du feu. C’est auprès de son Maître, qu’elle reçut l’enseignement ancestral de la forge, pour lequel son peuple était si connu. C’est également lui qui lui forgea son masque. Ce fut le seul à qui elle confia ses craintes. Après les blessures dues à la dernière guerre, la jeune Naine craignait que son nez brisé devienne une cible de choix pour ses adversaires. Une faiblesse qu’elle voulait cacher, ou du moins minimiser, si cela était possible.
Toutes ces cicatrices sur son visage, n’étaient que des souvenirs pour Zylra, des leçons. Elle n’en avait pas honte, car elles faisaient partie d’elle, de son histoire, elle ne voulait pas que cela l’affaiblisse. L’aspect esthétique, elle n’en avait rien à faire, mais l’aspect pratique au combat, ça, ça lui importait. Voilà pourquoi, un jour, son Maître décida de lui forger un masque, afin de la renforcer, là où elle avait pu prendre des coups et pour souligner son âme guerrière.

C’est ainsi que se déroulait sa vie à présent, calmement et sans grand changement. L’entraînement, la forge, le bastion, le groupe de mercenaires, dont elle continuait à mener des missions. Même les guerres entre humains ne perturbèrent en rien cette nouvelle vie bien organisée, mais au fond, la jeune Naine souffrait de tant de calme. Le combat lui manquait, mais pas au point de prendre part à ces guerres entre ces foutus humains !
Trop calme, sa vie était devenue beaucoup trop calme et cela ne lui plaisait pas. En plus de cela, malgré le fait que son bastion se porte bien, Zylra ne se sentait plus aussi utile qu’avant. Certes elle prenait soin de son peuple, tout en continuant inlassablement de rester prête à toutes nouvelles attaques, mais il était temps pour elle de voir les choses en plus grand.

Alors qu’elle buvait une chope après l’entraînement, se détendant avec les collègues, une secousse légère fit tout vibrer autour d’eux et lui arracha un rot des plus mémorables, qui fit rire toute l’assemblée, elle y comprit. Après cette excellente synchronisation, Zylra redevint plus sérieuse et réfléchit à la signification de cette drôle d’onde… Elle n’y connaissait rien en la matière, mais cela pouvait prévenir d’un événement à prendre au sérieux. Peut-être était-ce l’annonce du début de quelque chose, ou alors une simple secousse venue de l’un des volcans de Satvar. Dans tous les cas, valait mieux en être sûre. Zylra ne voulait prendre aucun risque et profita de cette occasion pour partir en quête d’informations et qui sait, peut-être pourra-t-elle se rendre plus utile encore.

Elle rassembla ses hommes, puis en envoya certains en dehors du bastion, pour qu’ils récoltent des informations sur ce phénomène. Quant aux autres auxquels elle se joignit, ils firent le tour des habitations pour vérifier qu’il n’y avait aucun dégât et analyser l’ampleur de cette onde, voulant savoir si elle avait été ressentie dans tout le bastion, ou si cela avait été très localisé.
La jeune Naine apprit grâce à ses hommes que l’onde avait été ressentie dans toute la région de Lorh, voire même dans tout le continent et au-delà et que cela ne présageait rien de bon. Cette supposition se vérifia peu de temps après, avec un dérèglement climatique sans précédent. Sa présence au sein du bastion s’avéra plus que nécessaire, car la vie redevint rude, même plus rude qu’auparavant et il fut compliqué de se nourrir et de garder en bonne santé tout le monde.

Zylra perdit des hommes et beaucoup de gens de son peuple périrent, emportés par une étrange maladie dont les symptômes d’apparence sans gravité : sueurs froides, courbatures, se terminaient quasi toujours par la mort.
La vue de tant de gens de son peuple sans défense, mourir aussi simplement la révoltait, elle ne pouvait pas rester là, sans rien faire !

Le groupe de mercenaire fit son possible pour garder en bonne santé toutes les personnes sous leur protection, mais la fièvre les décimaient à petit feu…
Zylra et les autres n’eurent d’autres choix que de partir avec les survivants, pour se préserver de la maladie et ils se rendirent à Othramil.
Là-bas, peut-être que la vie était plus sûre, plus simple. En tout cas, c’est l’espoir qu’offrait la capitale de Lorh.
En ce lieu la Naine entendit parler de la Ligue des Explorateurs et trouva des affiches stipulant qu’ils recherchaient de nouveaux membres. Elles lui apprirent que cette organisation avait été créée pour aider les Nains, de façon plus économique et politique, certes, mais l’espoir la poussa à aller s’adresser à ses membres malgré tout. Zylra se présenta à Dolza Trois-marteaux, chef de la Ligue. Ils eurent une longue conversation, dans laquelle l'enfant de Lorh eut tout loisir de parler de l’urgence de sa situation, ayant besoin d’aide pour aider les survivants de son bastion.
Zylra voulait rejoindre cette organisation car il était évident pour elle qu’en son sein, elle pourrait être plus utile à son peuple, que dans un petit bastion résistant. Elle mit alors ses connaissances et son expérience à la disposition de la Ligue et Dolza, après avoir accepté d’aider les survivants du bastion de Zylra, l’intégra à son organisation.


Ambitions & Desseins


Ce qui tient à cœur à Zylra c’est être utile pour ses Terres Natales, ainsi il est important pour elle d’aider son peuple du mieux qu’elle peut. Et si cela implique de la baston, alors elle ira avec joie !



Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : Oui, je le jure °^°
Moultipass : Mdp validé par pépé

+ J'ai hâte de rp avec vous !!! =D


Calim Al'Azran
◈ Missives : 2308

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim
◈ Crédit Avatar : Old man with a cane By Igor Babailov

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Lun 7 Jan 2019 - 21:37

Et c’est validé ma petite Zylra !!

Bienvenue à notre toute première naine ! On est contents que tu en sois enfin venue à bout !

Encore toutes nos félicitations !