Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Lyradrä Gwentari - Mage combattant d’Élite d’Azzura

Lyradrä Gwentai
◈ Missives : 1

◈ Fiche personnage : [url=][/url]
◈ Crédit Avatar : Pas encore d'avatar

Aventurier
Lyradrä Gwentai

◈ Sam 16 Mar 2019 - 18:58

◈ Prénom : Lyradrä
◈ Nom : Gwentari
◈ Sexe : Féminin
◈ Âge : 281 ans
◈ Date de naissance : -4745, 6ème jour de Drema
◈ Race : Eleär
◈ Ethnie : Eleär de l'Aube
◈ Origine : Ordanie / Azzura
◈ Alignement : Loyal bon
◈ Métier : Mage de combat d'élite et membre de la noblesse d'Azzura.
◈ Crédit avatar : High Warrior by kainthebest


Magie


Télékinésie : Lyradrä est une grande mage télékinésiste, cela ne fait aucun doute, et elle use de son pouvoir de télékinésie avec une grande abondance quand elle le peut, autant pour porter son armure lourde sans mal que pour manipuler la matière autour d'elle de diverses manières et ce jusqu'à des volumes très imposants si nécessaire, du moins à Azzura. Par exemple en projetant des pierres sur les adversaires pour les assommer, en créant des boucliers de matière solide improvisés, il y aussi une manière très sympathique pour elle d'en user en manipulant l'armure ou les armes d'un ennemi… Ainsi si normalement elle ne peut pas user de sa télékinésie sur quelqu'un à proprement parler, si le malheureux porte une lourde armure, elle usera de celle-ci sur la dite armure. En somme, elle a beaucoup d'usages différents pour ce même pouvoir et n'hésite pas à l'exploiter avec libéralité si nécessaire pour obtenir le résultat souhaité lors d'un combat ou même au cours de sa vie quotidienne.


Forces & faiblesses


Forces
Très bien éduquée, Lyradrä est une dame raffinée de bonne naissance et éducation dotée à la fois de beaucoup de connaissances et d'une vivacité d'esprit suffisante pour employer ces dernières, que ce soit dans des domaines tout simplement érudits ou militaires. Elle est aussi une grande mage et guerrière dotée d'une bonne condition physique, surtout dans le domaine de la force physique où elle est ironiquement plus forte que bien des mâles de son propre peuple.

Faiblesses
Lyradrä est dotée d'une honnêteté culminant si souvent à la franchise qu'il est évident d'une chose, ce n'est pas qu'elle ne sait pas mentir, mais qu'elle en est incapable. De même elle ne transige jamais avec ses idéaux ce même si elle risque de le regretter par la suite, notamment le principe de ne pas tuer son prochain, qu'importe qui est ce dernier. De même, elle a tendance à finir par être de mauvaise humeur assez rapidement si elle reste trop longtemps en intérieur notons-le ou bien si elle ne lit pas de livres pendant une assez longue période, ce qui fait qu'elle en prend toujours quelques-uns en expédition et tente toujours de se dégager un peu de temps libre pour les consulter, quitte à lire en marchand lors d'un voyage. D'ailleurs elle est devenue assez experte de la chose, même si au niveau de la vigilance ce n'est pas ça... Pour finir, notons que Lyradrä a une dévotion totale envers ses protégés et fera tout pour les aider s'ils en ont besoin, quitte à prendre beaucoup de risques, ce dont quelqu'un de fourbe et manipulateur pourrait peut-être profiter.


Physique


Lyradrä est une elfe de très grande taille, c'est la première chose qu'on a tendance à remarquer en la contemplant, car elle ferait pas moins de 7 pieds (2,10 mètres environ) si on la mesurait des pieds à la tête. Une grandeur physique qui s'accompagne d'une musculature bien développée pour quelqu'un de son peuple. Sans pour autant être une montagne de muscles ou perdre en grâce à cause de ces derniers. Le tout est donc en finesse pour une constitution un peu solide et surtout une carrure qui reste bien Eleär dans le principe. D'ailleurs Lyradrä privilégie non pas le fait de bien gonfler sa musculature, mais plutôt l'efficacité de celle-ci et son usage optimal, ce qu'elle entraîne quotidiennement.

En dehors de cela, c'est une dame très belle, il ne faut pas s'en étonner, ses beaux yeux émeraudes sont légèrement hypnotisants par leur éclat et sa douce chevelure donne soit envie d'être touchée du doigt pour apprécier cette texture justement, soit ajoute à sa grâce terminée par un visage magnifiquement sculpté. Ses formes sans êtres particulièrement généreuses d'ailleurs sont bien présentes et accentuées justement par sa stature solide. Solide voilà ce qu'elle semble toujours être comme son port droit et noble en donne l'impression en permanence, comme un félin prêt à bondir à chaque instant mais tout aussi robuste qu'un noble chêne.

Sa manière de revêtir l'armure est d'ailleurs à la fois digne et martiale. Elle porte sa lourde armure comme une véritable guerrière, mais non pas avec le pas pesant d'une montagne de muscle, mais celui gracieux d'une Eleär et néanmoins endurante comme le veut la lourde protection qu'elle arbore. Quand elle est dotée de vêtements plus civils, notamment les robes qu'elle aime beaucoup revêtir, d'amples et sublimes tissus. Elle le fait avec une grâce telle et d'un pas aussi léger et aériens qu'une danse qu'on a du mal à s'imaginer à un tel moment que c'est une redoutable guerrière et non pas juste une créature de rêve pour les peuples à plus courte vie.

Pour conclure ce tableau, il faut noter que si c'est une soldate accomplit, elle garde donc toujours pour elle ce raffinement propre à sa condition noble et d'être à longue vie dont elle ne se départ jamais, l'accent chantant de sa voix gracieuse et envoûtante, mais aussi malgré sa vie guerrière, elle est dénuée de tout tatouage ou cicatrice. Sans doute car elle n'aime pas les premiers et est arrivée à éviter les deuxièmes, notamment grâce à l'aide de mages astraux pour soigner ses blessures quand elle en a eut.

Ainsi Lyradrä paraît comme l'eau à sa manière, douce et accueillante en temps normal, mais capable de se déchaîner si elle est en fureur comme un véritable déluge qui emporte tout sur son passage, et ce n'est pas vraiment pour dénoter avec son caractère comme vous allez le voir...


Caractère


Lyradrä a un caractère bien à elle, complexe ? Difficile à dire, sans doute pas, simple ? Non plus, disons qu'il est facile de savoir où en être avec elle mais qu'elle n'est pas non plus totalement prévisible.

Tout d'abord, une grande franchise est ce qui la caractérise, souvent enrobée de tact mais pas toujours. Lyradrä aime bien aller directement au vif du sujet et dire ce qu'elle pense de quelque chose et ne pas se montrer spécialement hypocrite. De là à dire qu'elle ne ment jamais il n'y a qu'un pas, mais si elle a menti une fois, personne ne s'en souvient à ce jour, cela est certain... Une franchise qui n'est pas dénuée de bonté, soulignons le d'ailleurs, mais elle préférera se taire par exemple que d'être fausse et elle n'hésite pas, si nécessaire, à émettre des critiques à l'égard de ceux qu'elle apprécie si elle l'estime, important. Pourquoi ? Car elle les aimes assez pour espérer qu'ils s'améliorent et elle désire les y aider, si besoin.

En dehors de cela, elle est donc emplie de bonté à sa manière; Douce de caractère, le cœur sur la main et généreuse. Du moins quand elle est de bonne humeur et qu'on n'attise pas son courroux. Oui, souvent elle vous paraîtra, surtout quand elle n'est pas sur le pied de guerre, aussi douce qu'une mère ou plutôt qu'une matriarche. Lyra sincèrement aider les autres, quelque soit leur race souvent et prête à faire les efforts pour, car c'est ce qui est bien. Notamment en enseignant ce qui lui semble importer aux nouvelles générations, pour que ces dernières puissent s'accomplir pleinement. Ou bien aider les blessés et protéger les faibles quels qu'ils soient.

Mais il ne faut pas se tromper, si vous vous attirez son courroux, si vous vous en prenez à ceux qu'elle aime ou aux innocents ou bien si vous lui marchez trop fort sur les pieds, elle n'est guère agréable. Diplomate elle ne l'est pas dans une telle situation, ni patiente... Oh elle n'est pas violente, du moins elle ne frappe jamais en premier, mais vous saurez ce que c'est que passer un mauvais quart d'heure, elle prendra la peine de vous faire sentir à quel point vous êtes misérable et enfoncera le couteau métaphoriquement dans la plaie. Il paraît qu'elle a fait pleurer certains hommes ou femmes en faisant ainsi, autant dire que de ce côté là elle est comme l'eau qui dort…

Notons sinon que malgré ce côté assez direct et franc, c'est une âme très raffinée en général, même quand elle se bat. Sa bouche n'émet aucune grossièreté, son habillement est tout à fait féminin, du moins selon les normes sociales de son peuple et surtout elle ne fait guère garçon manqué en général, sauf peut-être par certains aspects très lointain du caractère. Ce n'est pas parce qu'elle est musclée par exemple qu'elle n'a pas une grâce et démarche aérienne ou qu'elle ne prend pas soin d'elle. Non, elle ne se maquille pas car elle préfère paraître naturelle au niveau de sa beauté, mais elle est toujours propre, prend soin de son équipement et aime porter des robes élégantes ou même des bijoux. Elle aime beaucoup l'art d'ailleurs et est musicienne à ses heures perdues.

Excentricité d'ailleurs, elle est accro à quelque chose d'une certaine manière, mais pas à de quelconques substances ou à un vice, elle est accro au fait de lire des livres, comment ça ? Disons qu'elle ne va pas tuer quelqu'un pour avoir son compte de littérature, mais son humeur s'en ressent si elle ne lit pas assez à son goût, pendant une journée elle en sera attristée, pendant une semaine elle sera sans doute de plus mauvaise humeur que d'habitude. Invivable ? Non, plus facilement irritable ? Oui et surtout elle aura envie de trouver un peu de temps libre pour lire, cela la détend.

Deuxième excentricité, elle n'aime pas rester très longtemps en intérieur, claustrophobe ? Un peu, mais elle ne se sent pas mal en ville pour autant, juste que rester une heure dans une petite pièce risque de l'agacer et cela ne fera que s'accroître. Elle aime sentir la chaleur du soleil sur sa chair ou l'azur du vent dans ses cheveux en somme. Des sensations qui la font se sentir bien et vivante. Plus que tout, elle aime aussi se sentir libre même si cela est bien normal, mais libre dans le sens qu'elle mène la vie qu'elle désire vivre, pas de pouvoir faire tout et n'importe quoi. Elle n'est pas du genre à changer facilement d'allégeance ou d'envie par exemple, mais elle aime l'idée qu'elle pourrait le faire si elle en avait ce désir, elle aime donc la liberté de choix en soit plus que le fait de faire ces choix.

Enfin, notons qu'elle est profondément pacifiste, pas dans le sens qu'elle ne se bat pas, mais qu'elle n'a jamais tué et ne tuera jamais. Du moins volontairement, elle considère par exemple que tuer en combat en combat est une défaite quel que soit l'adversaire et fait donc toujours de son mieux pour triompher sans cela, poussant ce talent jusqu'à un art que ce soit en combat avec son arme, à mains nue ou sa magie. Clairement, si vous vous battez avec elle vous risquez de passer un mauvais quart d'heure peut-être, mais pas de mourir.

Pour conclure, même si nous n'avons pas tout dit sur son caractère, notons que c'est une dame exigeante par nature, envers elle-même et les autres aussi, mais jamais injustement. Elle est exigeante envers ses élèves par exemple pour que ces derniers se surpassent et ses proches pour que ces derniers s'améliorent et surtout réussissent. Elle ne va pas les casser pour cela, mais oui elle a tendance à avoir des attentes, mais rarement exagérées et à savoir motiver les gens pour qu'ils les atteignent. Ceci est corrélé sinon à un sens de l'humour, ambigu… Lyradrä rit rarement étrangement, mais elle sourit souvent de façon amusée, elle fait rarement des plaisanteries aussi pourtant elle peut les apprécier. Elle n'est pas très active donc dans ce domaine, mais sait apprécier l'humour passivement.

Il y aurait sans doute beaucoup de choses à dire sinon en dehors de cela, mais au moins avec tout ceci vous saurez plus ou moins où vous mettre ou non avec elle.


Inventaire


Armes de prédilection : Lyradrä manie habituellement un bâton de combat de grande taille nommé « Paix » et rétractable, aussi grand qu'elle et grandement renforcé d'acier, l'arme idéale pour vaincre sans tuer ou en handicapant un adversaire et qui lui permet aussi de faire quelques pirouettes avec. Elle le porte toujours sur elle en général, même quand elle n'est pas en armure de combat.
Vêtements usuels : Lyradrä aime beaucoup les robes et en porte à profusion quand elle n'est pas ceinte de son armure de bataille. Vous pourrez ainsi la voir porter des robes de styles variés, mais toujours raffinées et lui allant bien. Elle les portes même si bien qu'on pourrait croire que c'est plus une courtisane qu'une guerrière par son habillement délicat, mais il ne faut pas se tromper...
Armures : Lyradrä lorsqu'elle doit se battre porte une armure triple couche à la mode des chevaliers lourds, triple ? Oui, d'abord le gambison léger nécessaire pour porter du métal sur soit sans se blesser ou trop en souffrir, ensuite la cotte de mailles qui protège un peu tout le corps et enfin les plates d'acier. Autant dire que l'ensemble est protecteur et normalement assez pesant, du moins si elle n'utilisait pas souvent sa magie pour annuler le poids de celui-ci...
Bijoux : Lyradrä aime beaucoup les bijoux, surtout ceux faits d'argents et/ou dotés d'émeraudes. Il n'est pas rare de la voir en porter donc aussi bien en habillement civil que militaire, même si dans ce dernier cas plus légèrement. Et à profusion quand elles est habillée en civil, ce en restant pourtant raffinée et élégante.
Instruments de musiques : Lyradrä est l'heureuse détentrice d'une harpe dont elle sait jouer avec talent et efficacité. Une harpe alliée de bois précieux et d'argent dont elle n'hésite pas à user dans les moments de calme pour se détendre et enchanter des fois son entourage. Et dont les sonorités enchanteresses sauront souvent faire pleurer même les âmes les plus endurcies.


Histoire


Lyradrä était une enfant de bonne famille Azzuréenne, pour ne pas dire qu'elle fut née d'un couple noble partie prenante de l'élite dirigeante et qui avait su se forger une légitimité au cours des siècles. Ainsi c'est sous de bons auspices que fut née notre elfe et c'est dans de bonnes conditions qu'elle fut éduquée.

Et elle fut élevée selon trois principes, être une noble dame raffinée et distinguée ainsi qu'une érudite, une mage de talent si possible, mais aussi une guerrière. Sa famille s'était après tout beaucoup distinguée par le passé dans les trois domaines, ainsi tout les héritiers de celle-ci bénéficiaient d'une éducation complète dans chacun d'eux pour espérer ainsi qu'une telle somme de talents permettrait de continuer à faire prospérer la lignée. C'est ainsi notamment qu'on lui apprit la musique qu'elle a chérit depuis le temps comme une passion appréciée qui meuble souvent son temps libre, ainsi que le chant et la danse. Certains dirons que de tels talents artistiques ne servent pas à grand-chose d'un point de vue pratique, mais en vérité ils sont de bon goûts et peuvent susciter admiration tout en permettant de se défouler, c'est donc ainsi qu'elle fut formé à cela notamment...

Et c'est bien jeune qu'elle entra au sein de la haute société Azuréenne en tant que courtisane comme une autre, du moins sans être forcément supervisée par ses parents, peu après avoir atteint l'âge adulte. Sa vie alors resta assez paisible en soit car elle intégra sans véritable mal la haute société, mais peut-être justement un peu trop paisible à son goût car elle finit à terme alors qu'elle faisait le bonheur de certains de ses pairs par son esprit et sa douce musique, par singulièrement s'ennuyer...

C'est là qu'elle décida d'entrer dans le corps des mages d'élites de sa cité, la chose ne fut guère facile et prit du temps car elle dû notamment faire ses preuves, mais finalement elle y arriva. Et alors le plus dur ne fit que commencer.

Sa vie ne fut au début qu'une succession d'entraînements dans les domaines guerriers, le combat au bâton, le combat au poing si jamais elle venait à être désarmée, mais aussi celui à l'arc si elle avait besoin éventuellement de se battre de loin. De tout ces domaines, celui dans lequel elle se montra le plus douée fut le combat au bâton, mais il fallait noter qu'elle apprit tout de même à filer bien des coups vicieux avec ses simples mains nues... En parallèle elle apprit aussi les bases du commandement et de la stratégie militaire, deux domaines qu'elle ne fera qu'approfondir au cours du temps, mais surtout elle apprit à obéir. Heureusement pour elle d'ailleurs elle fut vite une élève disciplinée et motivée, de toute manière c'était elle qui avait voulu cela et elle n'était pas de caractère rebelle après tout. Elle finit ainsi par achever assez rapidement l'entraînement auquel elle fut astreinte à son entrée dans le corps d'élite et put commencer dès lors à faire son devoir et défendre si nécessaire sa cité bien aimée...

En parallèle de son entrée dans le corps des mages d'élites sinon, Lyradrä poursuivait son désir continuel d'érudition dans les sciences conventionnelles et pratiques comme les mathématiques par exemple ou bien dans l'étude de l'histoire du monde, mais surtout elle commença à s'intéresser à la médecine. Pourquoi ? Pas tant pour soigner même si c'est quelque chose d'utile et nécessaire en tant que guerrière et elle en était consciente, que pour apprendre à neutraliser un adversaire sans avoir à le tuer. Ce pour frapper pour immobiliser ou assommer avec le minimum d'efforts et de risques, de plus lors d'une mission en territoire ennemi, en effet il peut être utile de savoir prendre soin si nécessaire de ses frères et sœurs Azzuréens...

Et arriva ainsi un jour où elle fut en quelque sorte une vétéran de son corps d'armée ou du moins elle commençait à l'être, c'est alors qu'elle fit la rencontre de Saskia, une jeune recrue prometteuse dont elle fut l'une des nombreuses tutrices, notamment dans les domaines que sont la magie et l'art du combat. Bien évidemment elle ne fut donc pas la seule à lui enseigner tout cela, mais elle sut se montrer à la fois exigeante et juste et a apprécié à l'époque les progrès rapides et la discipline de son élève. Certes celle-ci faisait et fait toujours un peu garçon manqué aujourd'hui, mais elle estime avoir réussit son objectif en tant que tutrice la concernant et apprécie la relation qu'elle continue à entretenir avec son ancienne pupille, ce même si celle-ci a son petit caractère avouons-le...

Quoiqu'il en soit le temps passa alors, et toujours la même anticipation d'éventuelles guerres magiques qui avait menée à la naissance de la cohorte agitait Azzura, elle participa même à plusieurs guerres notons-le, mais jamais elle ne tua lors de ces guerres même si elle se battit souvent. Quoiqu'il en soit elle fut satisfait alors de son baptême du feu et se rendit compte que c'était bien la vie à laquelle elle avait aspirée. Protéger sa cité, la paix, ce tout en obtenant un peu d'action et de frisson...

Et son train de vie dont elle était satisfaite aurait pu continuer jusqu'à ce qu'elle meurt de vieillesse bien avant l'ère actuelle certainement, mais ça aurait été le cas si Azzura n'avait pas dû être coupée du monde et du flux du temps pendant si longtemps pour éviter la catastrophe et une fin éventuelle terrible et tragique. Les Azzuréens furent alors comme inconscients du temps qui passa, figés dans la courbe du temps...

Puis, presque sans rien y comprendre quand le maléfice se leva, c'est comme si le monde avait vécu sans eux pendant si longtemps alors qu'eux ne connurent pas le changement ou les altérations dû au temps qui passe… Quoique, ce fut exactement cela et à vrai dire les changements qui avaient opérés sur le monde étaient par mains aspects bouleversants, aussi bien pour elle que les autres…

Un monde qui de ce qu'elle avait comprit craignait de nouvelles menaces inédites et qui avait vécu pendant un temps sans magie et les bouleversements que connut le monde par la suite, du moins après leur retour furent intrigants.

L'apparition des dragons qui ne fut pas sans brutalité et tragédies… Des épidémies, des bouleversements climatiques et l'invasion d'un empire qui se montrait belliqueux et visiblement était craint par une bonne partie du monde…

Mais aussi la régulation des nouveaux mages incontrôlés dans une partie du monde en dehors de la légendaire Azzura. Une régulation à laquelle Azzura participa grandement que ce soit en aidant à construire de grandes académies ou en apportant son conseil et son expérience et en dirigeant ces dernières, une régulation à laquelle notre chère Lyradrä elle-même participa, espérant qu'en maîtrisant mieux leur magie, les autres peuples ne causent pas à nouveau des bouleversement sans s'en rendre compte, des bouleversements aussi grave que les épidémies et catastrophes qui eurent lieu…

Et ainsi aujourd'hui tout en faisant attention aux catastrophes suivantes qui risquent d'impacter ce monde, mais aussi sa belle cité natale, elle compte bien aider celle-ci à s'impliquer à nouveau pleinement dans l'avenir de ce monde et elle-même y participer, que ce soit en tant que mage d'élite ou actuellement l'une des formatrice plus ou moins itinérante de ces académies de mages qui ont été bâtit sur chaque continent pour s'assurer que les nouvelles générations de mages soient capables d'agir de façon responsable.

Actuellement il faut noter une chose sinon, outre son goût prononcé pour la lecture qui a finit par virer en partie à une dépendance qu'elle conserve depuis déjà plusieurs années, elle a commencée à écrire un peu, notamment au sujet de l'histoire de son corps d'armées, ce n'est évidemment que lacunaire et un début pour le moment, mais elle espère bien à terme faire quelque chose d'honnête et qui sait ? Si une guerre n'est pas pour tout de suite, approfondir ce talent et cette occupation pour peut-être se montrer plus ambitieuse dans le domaine...


Ambitions & Desseins


La prospérité et sécurité d'Azzura sont ses buts, mais aussi la paix au sens large, pour elle Azzura a les moyens d'assurer la protection et la sérénité de tous les pays et continents de ce monde et ne devrait pas hésiter à le faire par l'usage de sa magie et juste souveraineté, mais aussi sagesse antique. Les autres peuples manquent soit de longévité, soit d’accomplissements de bien des manières et auraient sans doute besoin d'êtres guidés justement et avec bienveillance, mais surtout sans réel désir de les dominer pour pouvoir s'accomplir pleinement. Azzura en quelque sorte pourrait être la mère aimante de ce monde qui aiderait en quelque sorte celui-ci à grandir de bien des manières.


Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : Absolument o/ !
Moultipass : Validé par Harden, je peux avoir du faisan rôti du coup :3 ?