Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Artane Nordan - Capitaine

Artane Nordan
◈ Missives : 80

◈ Âge du Personnage : 35 ans
◈ Alignement : Neutre
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vrëen
◈ Origine : Lavern
◈ Magie : Magie métabolique
◈ Lié : Aucun
◈ Fiche personnage : Le valeureux capitaine
◈ Crédit Avatar : Sharandula

Héros
Artane Nordan

◈ Mer 10 Juil 2019 - 13:41

◈ Prénom : Artane
◈ Nom : Nordan
◈ Sexe : Homme
◈ Âge : 35 ans
◈ Date de naissance : En 55 de l'ère des Rois, en Drema
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vrëen
◈ Origine : Lavern
◈ Alignement : Neutre
◈ Métier : Capitaine du brick Rosée du Matin
◈ Crédit avatar : Silence  is Gold (Captain Golden Heart)
by de Sharandula


Magie


Au retour de la magie, Artane ne sentit pas immédiatement qu'un pouvoir coulait en lui. Le pouvoir qui est  sien est issu de la magie métabolique. Cette magie offre une meilleure régénérescence des tissus. Ce pouvoir se met à l'oeuvre dès qu'il est entaillé, griffé, blessé... Tout ce qui provoque un traumatisme physique interne ou externe activera la régénération des tissus touchés.

Donc, par ce pouvoir, Artane guérira plus vite que n'importe qui. Mais cela dépendra de la gravité de la blessure et cela ne le dispensera pas de soins si cela s'avère nécessaire. Par exemple, s'il venait à se briser un os du bras ou de la jambe et que ce même os est de travers, il se ressoudera de travers. Il faut donc veiller à le redresser avant sa totale guérison. Cette magie peut être utile aussi en cas de grosse perte de sang, le mettant moins en danger qu'un individu normal.

Comme cette magie tire partie de sa propre énergie, il peut s'avérer dangereux qu'elle puisse dans ses propres forces alors qu'elles seraient à un seuil dangereusement bas. Pour l'instant, Artane n'a jamais eu à se retrouver dans une situation aussi extrême et il ne peut donc savoir quelles seraient les conséquences de l'emploi instinctif de sa magie pour se soigner, alors que ses propres réserves ne pourraient soutenir l'effort exigée sans menacer sa vie... Peut être que cela serait contrôlable... mais pour le savoir, il faut pour cela se rendre dans une académie de magie...



Compétences, forces & faiblesses


> Arts de l’ombre

- Escalade (Cordage) : Maître.
= Pour ses années passées à bord d’un navire.
- Escroquerie (commerce illégal)
= « Ce qu'il a pu apprendre lui sert assez bien pour faire du commerce guère légal. Mais il en use seulement pour faire de la petite contrebande !»
- Vol : Avancé.
= « Il se lia d'amitié avec quelques jeunes gens de son âge, qui avaient besoin de ressentir le frisson de l'interdit. Oh rien de bien méchant, voyez vous : un petit larcin ou deux ici et là...quelques vols à la tire ni vu ni connu. » , « on finit par monter le niveau de la difficulté, de la bravade de l'interdit. »

> Arts de la noblesse & de la bourgeoisie

- Lecture & écriture : Avancé.
=  « il sait lire et écrire. Oh, pas à la perfection, mais on ne risque pas de le prendre pour un benêt. » , « d'être dans une famille qui a espoir de lui inculquer un bon bagage de connaissances »
- Mathématique (comptabilité commerce, géométrie, navigation) : Maître.
= « Le temps qu'il passait à terre, au sein de sa famille servait à apprendre des domaines comme la lecture, l'écriture et d'autres compétences qui pourront lui servir en terme propre de commerce. »
- Subterfuge (Manipulation / Menteur) : Novice.
= « durant un combat, il ne s'empêchera pas de balancer des pics de temps à autres, histoire d'agacer l'adversaire et le pousser à s'énerver. » , « un homme qui sait mettre en avant ses talents de charmeur et de beau parleur pour jouer les bonimenteurs ».
- Navigation (Astronomie, Géographie, Cartographie et Commandement) : Maître.
= « Artane est un excellent marin. Il sait naviguer sur tout type de mer, sait user du vent et des courants. Il sait en tirer avantage et donner la meilleure vitesse à son navire. » , « il y avait la dureté de l'apprentissage dispensé par son père, il arrivait à intégrer les bases les plus importantes et à surtout ne jamais oublier. »


> Compétences libres

- Religion (Vreën) : Avancé
= « C'était le moment où l'adolescent devait confirmer sa foi auprès d'Alvar, chose qu'Artane fit bien entendu, et sans rechigner. Car au vue du contexte politique houleux de Lavern, on ne devait pas s'écarter de la foi,  pilier d'importance sein des Vrëens. Et sa famille avait besoin que la foi, bien ancrée en son sein perdure. »
- Histoire (l'an 68 – 72 ère des Rois, à Lavern) : Novice.
= « Les Alsderns lancèrent leurs offensives. Ce fut le début du déclin pour l'entreprise familiale car le gros de leur commerce se faisait sur le pourtour ordanien et en période de conflit, il est difficile de faire du commerce sans perdre de l'argent et des biens. » , « Au bout de six mois, il réussit à se faire démobiliser, inapte à accepter l'autorité militaire. »
- Géographie (Exploration zones côtières Rëa) : Expert
= « l'exploration côtière, pour mettre à jour bien des cartes »

- Linguistique (L'alkhabirois et le Saa) : Novice.
= « Les navires commercent beaucoup avec le pourtour d'Ordanie et assurent quelques liaisons avec Radjyn. »
- Natation : Expert.
= « C'est un bon nageur. En même temps, vu le temps qu'il a passé en mer et sur les côtes, il ne pouvait pas vraiment passer à côté de cette capacité là. »
- Survie en milieu maritime : Expert.
= Grâce à ses connaissances, ses expériences et ses explorations côtières.
« Ce n'était guère des hommes en forme qui venaient d'accoster, mais des hommes un peu éreintés d'avoir voyagé longtemps en mer. Artane avait pris la décision de pas rejoindre les ports et d'attendre dans de petites îles dépourvus de civilisation que les différents événements se calment un peu. »

- Maniement d'armes communes (épée et dague) : Avancé.
= « Il ne se débrouille pas trop mal à l'épée et avec une dague. » , « il reste un combattant sérieux quand il faut se battre. »
- Pêche (et entretient maritime) : Maître.
= « on le contraignit à travailler avec les navires de pêche et à d'autres besognes secondaires. »
- Connaissance de la flore & de la faune maritimes : Avancé.
= « on le contraignit à travailler avec les navires de pêche et à d'autres besognes secondaires. » , « les proches d'Artane participèrent un peu à l'effort de guerre. Car, qui disait combats, disaient soldats à nourrir et quand on peut apporter des produits de la mer... »
- Bagarre de rue : Avancé.
= Pour son adolescence avec de mauvaise fréquentation et ses années de marin.

Forces :
De par son expérience, Artane est un excellent marin. Il sait naviguer sur tout type de mer, sait user du vent et des courants. Il sait en tirer avantage et donner la meilleure vitesse à son navire.

Il ne se débrouille pas trop mal à l'épée et avec une dague.

C'est un bon nageur. En même temps, vu le temps qu'il a passé en mer et sur les côtes, il ne pouvait pas vraiment passer à côté de cette capacité là. Trop de marins ne savent pas nager et périssent après être tombés à la baille.

Bien qu'il soit un simple capitaine, il sait lire et écrire. Oh, pas à la perfection, mais on ne risque pas de le prendre pour un benêt.


Faiblesses :
Il déteste l'autorité. Du moins, il n'aime pas qu'on lui donne des ordres comme s'il était qu'un inférieur. Quand il était jeune, il était obligé de se plier aux autres, mais maintenant qu'il est son propre chef et capitaine de son propre navire, il n'admet guère qu'on lui dicte quoi faire. Face à certaines situations il pourrait obtempérer et obéir, mais non sans grincer des dents.

Il peut prendre des décisions qui peuvent être dangereuses. Mais comme il a toujours eu de la chance jusqu'ici, il continue de prendre... des décisions ardues, même si cela risque de mettre tout le monde en péril. Ces prises de décisions sont perçues comme des coups de tête. Pourtant, elles ne sont pas si irréfléchies que cela à ses yeux.

Il aime un peu les jeux d'argent. Si une partie parait des plus intéressantes, il pourrait se retrouver à dilapider une bonne partie de sa bourse en une nuit.

Quand il peut se soûler pour taire ses problèmes ou encore ne plus sentir ses reproches personnels, il boit à en rouler sous la table. Et quand une bonne occasion se présente, il ne gêne pas pour avoir une bonne descente.

Même s'il s'est juré de faire attention, il peut parfois se laisser emporter dans son impétuosité (dans certaines situations  maintenant qu'il sait qu'il est mage métabolique).



Physique


Que dire de cet homme...qu'il est d'une bonne taille, même s'il frôle les 5 pieds et 6 pouces de hauteur (soit presque 1,80 mètre),  qu'il a une assez bonne carrure sans être trop large et quelque peu musclé. En fait, il est plus du genre musclé, mais avec un côté un peu noueux,  un peu athlétique, mais il n'y a pas de quoi faire des jaloux quoi....

Il possède un  visage assez droit avec un menton prononcé et des pommettes légèrement saillantes. Une barbe vieille de plusieurs  jours parcourt la moitié de ses joues et la ligne droite et prononcée de sa mâchoire. Un bouc apparaît plus nettement sur son menton, accompagné d'une moustache qui suit la ligne de sa lèvre supérieure et s'affine un peu au delà. Cet ensemble capillaire, qu'il entretient un minimum, s'accommode
bien avec ses sourcils épais et sombres. Ses cheveux bruns foncés sont suffisamment longs pour qu'il les attache en queue de cheval. Ses yeux sont bruns également. Quand il sourcille, deux plis se forment au dessus du nez, ce qui lui donne un air sérieux, calculateur.

Son teint hâlé montre qu'il passe plus sa vie dehors que dans une maisonnée. La peau de son visage est parsemée que plusieurs cicatrices anciennes. Une est bien visible et lui barre son sourcil gauche et une autre qu'on ne peut pas louper : celle-ci traverse horizontalement la partie avant du visage, en passant par le milieu du nez avant de redescendre sur la moitié de sa joue gauche. D'autres traces de blessures, plus ou moins vieilles lui parcourent le corps, mais pour cela, il faut le voir dévêtu.  

En somme, il a tout pour passer pour un baroudeur ; ce qu'il est un peu en fait...   



Caractère



Au premier regard, Artane apparaît comme individu guère avenant, un peu rude, voir rustre. Et bien... C'est c'est un  peu le cas. Son air quelque peu renfrogné, les sourcils qui sourcillent des fois le font passer pour un homme qui prend la vie avec trop de sérieux.... et avec dangerosité même quand on observe les quelques cicatrices visibles qui balafrent son visage. Et pourtant, il peut aborder un tout autre visage quand l'humeur lui prend. Il peut surprendre quand il affiche un sourire charmeur, et des yeux brillants de malice. Pour qui ne le connaît pas vraiment et a l'occasion de voir ses deux aspects, le contraste peut laisser un peu dubitatif sur la profondeur de sa personnalité. Malgré tout, il reste un combattant sérieux quand il faut se battre. Et durant un combat, il ne s'empêchera pas de balancer des pics de temps à autres, histoire d'agacer l'adversaire et le pousser à s'énerver. Après tout, un ennemi qui perd pied sous des moqueries ou des injures est susceptible de perdre ses moyens et de commettre des erreurs et donc... devenir une proie facile à abattre. 

Ce n'est pas un mauvais bougre sur le plan caractère. Il sait se montrer courtois, poli, gentil, souriant... . Oui, vous avez compris : c'est un homme qui sait mettre en avant ses talents de charmeur et de beau parleur pour jouer les bonimenteurs. Pourquoi une telle attitude alors qu'il peut se montrer intraitable quand il est question  d'agir sérieusement ? Sans doute son petit côté d'ombre où il n'est pas mauvais pour ce qui est de faire quelques entourloupes, de répondre à ses petits caprices de capitaine...  ou encore de mener en bateau ceux qui le méritent. Avant de devenir capitaine, il était un peu monte en l'air, le gentil voyou.... Quelques petites erreurs de jeunesse quoi....Ce qu'il a pu apprendre lui sert assez bien pour faire du commerce guère légal.  Mais il en use juste pour faire de la petite contrebande ! Le tout agrémenté d'un commerce plus honnête et plus régulier pour ne pas trop attirer l'attention sur lui. Rien qui pourrait compromettre la vie de d'autres personnes. Il n'est pas un individu malveillant au point de vendre la vie et le sang des autres.

Malgré ce côté de léger gentil cabochard, il reste un homme qui sait se défendre et n'appréciera pas vraiment de se faire marcher sur les pieds. Il saura agir justement ; selon ses convictions,  quand il y a des causes à défendre et quand il à la possibilité de remplir sa bourse au passage.

Il peut se montrer moqueur, railleur ou provocateur, et quand quand il sort réellement de ses gonds, ces aspects là fonctionnent tout aussi bien. S'il se met en colère, il ne mâchera pas ses mots..



Inventaire


Rosée du Matin 
C'est le nom du Brick que possède Artane. Petit navire à deux mâts, rapide et manœuvrable, on devine à la facture de la coque que le navire n'est pas vraiment mais il a encore fier allure quand il vogue sur les flots.
Il est dirigé par son capitaine et cinq membres d'équipage.
Il est doté de bonnettes à ses voiles principales, déployées qu'en dernier recours pour gagner de la vitesse. Mais elles peuvent être déployées à d'autres moments, en fonction du désir du capitaine. Mais attention à l'équilibre du navire.
Il est équipé de deux petites balistes, placées sur l'avant du navire, une qui est dirigée à tribord, l'autre à bâbord. C'est un armement sommaire. En même temps, la Rosée du Matinn'est pas vouée à être un navire militaire.
A l'arrière, il y a deux ou trois tonneaux emplis de poix qui peuvent être larguées en cas de besoin, s'il y a un poursuivant assez proche pour exploser les tonneaux jetés contre sa coque. A partir de là, on peut mettre le feu à l'ennemi. Ou on peut les les déverser dans la mer pour créer un rideau de feu. Ils sont solidement arrimés en temps pour éviter un incendie à bord.

Tenue du capitaine:
Hormis les bottes, le pantalon noir et la chemise blanche faits dans une bonne toile de lin, Artane porte une brigandine assez singulière ;  les poignets de force et la ceinture sont taillés dans le même cuir. Cette brigandine est faite dans un cuir très fin et perlé, assombri par teinture. Le cuir est du cuir de galuchat, fait à base de peaux de roussette. On voit par les liens très fins et solides cousus entre les pièces de cuir qu'il a fallu un certain nombre de ces requins pour la constitution. Ce cuir a l'avantage d'être très robuste malgré sa finesse;mais très difficile à travailler. Artane s'est payé le luxe de ce cuir, car au cours de ses voyages, il a pu  découvrir des artisanats capables de choses grandioses, dont le travail du cuir de galuchat. Donc, quitte à afficher une certaine position sociale, autant le faire avec un certain panache.

Épée bâtarde
Il la porte toujours à la ceinture, rangée dans son fourreau pour la protéger des attaques des embruns salins. Elle est parfaitement affûtée et entretenue. Et il sait s'en servir.

Dague
Il la porte Dans sa botte droite, prête à être dégainée à défaut de sortir plus rapidement son épée. Et quand on est pris dans les cordages, c'est toujours mieux d'avoir un truc à découper sur soi.

Médaillon boussole
C'est une petite boussole, qui vient compléter celle de bord. Il la porte autour du cou, dissimulée sous sa chemise. Elle est faite en laiton, ce qui lui donne une patine un peu dorée quand il s'en sert à la lumière du jour.



Histoire


Artane est né en Ordanie, en l'an 56 de l'ère des Rois sur les terres de Lavern, dans une petite ville qui s'étendait sur  une côte guère abrupte, celle-ci possédant une petite  baie, juste de quoi accueillir une petite flotte respectable de bateaux de pêches et de petits navires de commerce. La vie aurait pu être paisible et simple si la guerre ne menaçait pas. Enfin... on ne pouvait pas vraiment parler de guerre, mais de tensions aux abords de certaines contrées. Sa famille n'est pas d'un haute lignage, mais a toujours apporté sa contribution pour Lavern ou pour Alvar du mieux qu'elle le pouvait. Elle jouit d'une assez bonne réputation au sein de la petite cité côtière. Cela permet au tout jeune Artane d'être dans une famille qui a espoir de lui inculquer un bon bagage de connaissances pour réussir dans la vie et pour apporter son futur savoir-faire et contribution dans leur entreprise ; et ce, malgré la tension persistance avec les contrées voisines, qui pourrait déboucher à tout moment sur une guerre.

La famille d'Artane possède donc une petite entreprise de transport maritime et de pêche. Bien que ses activités tournent majoritairement autour de la pêche, elle possède quelques navires marchands, du type ''Flûte'' (navire trois mâts). Le système monétaire unique facilite grandement le commerce avec les autres contrées. Les navires commercent beaucoup avec le pourtour d'Ordanie et assurent quelques liaisons avec Radjyn. Quelques petites rumeurs prétendent avoir vu un ou deux de leurs navires se diriger vers Neya.... Mais cela reste que des rumeurs et après tout, un navire prend le cap qu'il juge le plus apte pour naviguer, en fonction des vents et des courants. Et ce sera à bord d'un des vaisseaux familiaux que le jeune Artane embarquera pour apprendre les voies de l'entreprise.

Ce fut Erilab, lui-même capitaine et père d'Artane, qui prit son rejeton sous son aile pour le former durant de nombreuses traversées. Bien entendu, c'était dès qu'il fut  en âge de pouvoir tenir debout sur un pont et d'être apte à comprendre ce qu'on lui inculquait. Les rudiments de la navigation et de la vie en mer demandaient un minium de concentration, de compréhension orale et d'application manuelle.

Durant ses voyages en mer, Artane apprit donc à être un mousse. Et ce n'était pas une vie facile et amusante comme on pourrait l'imaginer. Quasiment tous les gosses, quand ils voient un bateau, ont des rêves plein les yeux, pensant à l'aventure, des découvertes, des batailles en mer... le tout en étant un héros sans peur et sans reproche qui n'a qu'à tenir la barre du bout de l'index pour trouver la vie excitante.... La réalité est cruelle quand on découvre tout ce qu'un marin doit savoir faire. Mais, le gamin n'était pas un être craintif et bien qu'il y avait la dureté de l'apprentissage dispensé par son père, il arrivait à intégrer les bases les plus importantes et à surtout ne jamais oublier. Et puis, pour qu'il soit un digne héritier, il n'y avait pas que la mer à comprendre et à maîtriser.

Une fois à terre, on pourrait penser ; voir espérer, que le jeune Artane profitait d'un peu de répit. Que nenni. Le temps qu'il passait à terre, au sein de sa famille servait à apprendre des domaines comme la lecture, l'écriture et d'autres compétences qui pourront lui servir en terme propre de commerce. Heureusement que certaines matières étaient passionnantes bien qu'elles étaient ardues ; et lourdes par moment. Mais quand on est jeune, on aime jouer aussi. Se défouler surtout, histoire de sortir un peu de la vie monotone de l'apprentissage. Et quand on est un jeune en mal de se dégourdir un peu l'esprit et les jambes, on en arrive à faire quelques bêtises.
Des bêtises, il en commit quelques unes. Il se lia d'amitié avec quelques jeunes gens de son âge, qui avaient besoin de ressentir le frisson de l'interdit. Oh rien de bien méchant, voyez vous : un petit larcin ou deux ici et là...quelques vols à la tire ni vu ni connu. Et puis, on finit par prendre de l'assurance, au point de pousser un peu  loin les défis, et même un peu plus haut. Et forcément, à jouer les petits voleurs à la tirette, les petits détrousseurs de menus fretins, on finit par monter le niveau de la difficulté, de la bravade de l'interdit. Encore, un peu plus à chaque fois, histoire de voir ce dont on était capable. Et forcément, un jour, quand on dépasse les limites, la chute est lourde de conséquences.

Malgré ses quelques menus talents de menteur et de voleur, il finira par se faire attraper et écopera de quelques sanctions, à savoir un petit séjour en prison, à la hauteur du prix de ses forfaits. Et forcément, cela ne sera du goût de sa famille, qui le reprendra plus rudement en main sur certains aspects de comment vivre convenable en société. En même temps, un membre de la famille qui manquait de dénaturer la réputation de leur commerce, ce n'était pas bon pour les affaires. On pourrait songer que leurs activités fructifiaient par des actes guère légaux.

Après son petit passage en prison, puisque le jeune Artane avait besoin de se défouler en complément de ce qu'il avait encore à apprendre,  on sut employer son énergie ''débordante'' avec utilité. Au lieu d'avoir des périodes de liberté, on le contraignit à travailler avec les navires de pêche et à d'autres besognes secondaires. Mais c'était dans ces professions de second plan, qu'Artane put continuer à parfaire encore ses petits larcins, voir même à mettre le pied dans la petite contrebande. Mais cela, il le garda bien de le dévoiler à ses proches. Ce fut alors un petit secret qui lui sera encore plus profitables dans les années à venir.

La guerre tant redoutée depuis des années finit par éclater. En l'an 68, à Lavern, les Alsderns lancèrent leurs offensives. Ce fut le début du déclin pour l'entreprise familiale car le gros de leur commerce se faisait sur le pourtour ordanien et en période de conflit, il est difficile de faire du commerce sans perdre de l'argent et des biens. Sur cette année, la famille perdit déjà un navire. Malgré ces difficultés, les proches d'Artane participèrent un peu à l'effort de guerre. Car, qui disait combats, disaient soldats à nourrir et quand on peut apporter des produits de la mer...Ca contribuait à la logistique, même si cela n'enrichissait guère. On dit que la guerre est source de grandes richesses pour les marchands. Mais cela n'était vrai que pour les peu scrupuleux et comme il était important de veiller à la bonne cohésion des Vrëens de Lavern, on ne pouvait se permettre de jouer à ce genre de jeu là.

En l'an 71, notre jeune Artane entra dans sa quinzième année. Malgré la vie morose que la persistance des  conflits apportait, c'était jour de fête au sein de la famille Nordan. C'était le moment où l'adolescent devait confirmer sa foi auprès d'Alvar, chose qu'Artane fit bien entendu, et sans rechigner. Car au vue du contexte politique houleux de Lavern, on ne devait pas s'écarter de la foi,  pilier d'importance sein des Vrëens. Et sa famille avait besoin que la foi, bien ancrée en son sein perdure. Le jeune homme ne cachait pas intérieurement qu'il n'était pas un grand fervent envers Alvar. Mais cela ne l'empêchait pas de prier quand même et de répondre présent pour les cérémonies faites pour glorifier leur Divin.

Quand on arrive à l'âge de confirmer sa foi envers Alvar et devant bien des Vrëens, on arrive à la période des recrutements pour le service militaire. Comme la guerre  sévissait au sein des Royaumes Unis d'Ordanie, les unités combattantes avaient besoin de recrues. Artane ne put échapper aux tests d'aptitude. Il les réussit bien malgré lui ; chercher à les esquiver en feignant la faiblesse pouvait être mal perçu, surtout en ces temps troublés. Il dut alors suivre un entraînement très rigide. C'était autre chose que d'apprendre la vie de marin. Il sut profiter de quelques enseignements à l'épée, pour parfaire ce qu'il avait déjà appris par le biais de son père, mais cela s'arrêta là. Au bout de six mois, il réussit à se faire démobiliser, inapte à accepter l'autorité militaire. Bon, bien entendu, il en avait payé le prix, mais cela en valait la peine. Il ne s'était pas vu soldat de toute façon...

En l'an 72, lss dissensions qui dévoraient les Royaumes Unis d'Ordanie paraissaient enfin terminées. Mais les conséquences ne sont pas terminées pour autant. La guerre a fait bien des dégâts, tant pour la population que pour les relations entre les diverses contrées. L'entreprise familiale peinait à rester à flot et dut se concentrer sur la pêche et le transport de matériaux primaires, car il y avait bien des choses à reconstruire.

En l'an 74, Artane est considéré comme majeur. L'affaire familiale recommence à battre de l'aile, au risque de rester cantonnée à la pêche. Ne se voyant pas galérer durant des années dans une entreprise entièrement côtière,  il décide de se mettre à son compte et réussira, non sans peine, à se faire embaucher comme simple matelot à bord d'un navire marchand, plus armé que ceux qu'il avait l'habitude de voir. Ainsi, il pourra parfaire ce qu'il aura appris avec son père ; même si certaines de ses compétences dépassaient largement les connaissances de base d'un marin lambda.

En  77, on le retrouvera à contempler une coque un peu endommagé, laissé à l'abandon sur une grève de sable ; elle avait été mise à mal lors escarmouches contre les drakkars Alsderns. La quille était encore en parfait état et le reste ne demandait que réparations longues et fastidieuses... Et en plus, ce n'était qu'un simple brick. Quitte à dépenser de l'argent pour un navire, autant le faire pour un navire encore en état de naviguer. Pas comme cette coque démâtée et qui avait bien besoin d'être mise en cale sèche pour parfaire tout le travail à exécuter. Peut-être que de la racheter pour la revendre comme bois de récupération pour d'autres navires ou en bois de construction pourrait rapporter un peu plus ; surtout qu'il avait encore un peu de marge sur le marché après les guerres internes. Mais Artane ne visait pas le profit à court terme. Il le voyait à long terme et cette coque moribonde sera son point de départ. Et ce fut en en fin de l'an 78 qu'un fier brick fendit les eaux proches des côtes du nord de Lavern. La Rosée du Matin voguait à nouveau sur les flots. Comment avait-il obtenu le financement de ses réparations et de son armement ? Plusieurs ragots courent dans les tavernes du coin, comme quoi il aurait réussi à séduire la fille d'un riche armateur pour l'avoir à sa cause, ou encore qu'il aurait fait un pari et remporté une bonne mise... Ou plus simplement, qu'il aurait signé un contrat avec des conditions précises à remplir en contrepartie. Peut être qu'il y avait un peu de tout cela, au final. En attendant, Artane était devenu capitaine de son propre navire.

De l'an 78 à l'an 89, le jeune capitaine vogua sur bien des mers et le long de bien des côtes, autant pour parfaire ses connaissances maritimes et géographiques que pour faire du commerce ici et là, en Ordanie et dans d'autres ports d'horizons plus lointains. Il connut bien entendu quelques péripéties, mais réussissait toujours à s'en tirer. Et au cours de ses voyages, il eut l'occasion de contribuer à de l'exploration côtière, pour mettre à jour bien des cartes ; oui car les côtes vivaient, changeaient. Dire où se trouvait un banc de sable sur une carte permettait d'évier des échouages et donc des drames.  

L'an 89 fut une année qu'on oubliera pas de sitôt. Car, c'était le retour de la magie. Artane ne se rendra compte de rien dans l'immédiat, puisqu'il sera question de magie métabolique. Il finira par savoir qu'il était un ''mage'' car, après plusieurs situations un peu périlleuses, il se retrouvera blessé et que les dites blessures guériront plus vite que d'ordinaire (Il ne pourra arriver qu'à cette conclusion en se retrouvant avant qu'il ne trouve le temps de faire des comparaisons, car pour certaines blessures, il avait été étonné de récupérer plus rapidement que d'autres hommes. Donc il comprendre, même si cela prendra du temps, qu'il fait partie des mages). Un tel pouvoir n'était pas rien, même s'il pouvait être exploité pour certaines situations. Mais le capitaine n'était pas un suicidaire. Il se jura de veiller à ne pas abuser de cette capacité, car il savait qu'il pourrait finir par se croire protégé et se mettre en danger plus que de raison.

Puis à l'année suivante, on n'entendit plus parler de la petite Rosée du Matin. Au vue de ce qui se produisait dans le monde entier, on ne pouvait que penser que son équipage avait sombré corps et âme dans les fonds marins, ou alors que la maladie avait fini par avoir le capitaine et son équipage, même en ne débarquant pas à terre. Et pourtant, dans le courant de l'année, on revit cette petite coque, fendre les flots et s'amarrer à quelques ports où l'épidémie ne sévissait plus. Ce n'était guère des hommes en forme qui venaient d'accoster, mais des hommes un peu éreintés d'avoir voyagé longtemps en mer. Artane avait pris la décision de pas rejoindre les ports et d'attendre dans de petites îles dépourvus de civilisation que les différents événements se calment un peu. Loin des hommes, de certaines denrées terrestres qui égayaient la vie à bord, cela avait fini par porter un coup au moral. Mais heureusement, les choses allaient sans doute revenir à la normale. Le temps que l'équipage se remette un peu de son long moment loin du monde civilisé et ils pourront reprendre la mer... Ce fut sur cette année qu'Artane croisa Naïsha, une jeune herboriste qui se retrouvait embarquée dans un autre navire.  

En 91, Artane apprendra l'ouverture des académies de magie dans diverses contrées, en buvant une bière dans une taverne... Était-ce réellement des rumeurs ou la vérité ? Chose certaine, dans son cas, il ne s'estimait pas être un mage  et il se demandait ce qu'il aurait à apprendre de son... pouvoir, qui était devenu à ses yeux une chose ''normale'' et qu'il ne pouvait contrôler. Il prit alors la décision de ne pas rejoindre ces fameuses académies. Oh, il savait ce qu'il encourait. Mais fallait-il qu'on sache qu'il avait ce pouvoir....




Ambitions & Desseins


Artane n'a pas vraiment de but dans la vie que de mener son existence comme bon lui semble. Il pourra toujours se montrer intéressé par une cause si cela apporte rétribution derrière... Ou si cela touche ses intérêts personnels.



Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : largement oui. Plus que largement:D
Moultipass : MDP validé par pépé




Calim Al'Azran
◈ Missives : 2329

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim
◈ Crédit Avatar : Old man with a cane By Igor Babailov

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Mer 17 Juil 2019 - 14:24

Et voilà c’est validé ! =p

Bienvenue officiellement ici !!!