Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Satvar

avatar
◈ Missives : 2167

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Jeu 27 Nov 2014 - 17:18


Alsvard



Wenfërd Menhaärd - Libre


◈ Prénom :  Wenfërd
   ◈ Nom : Menhaärd
   ◈ Sexe : Femme.
   ◈ Âge : Un peu moins de la trentaine.
   ◈ Date de naissance : (Libre)
   ◈ Race : Valduris.
   ◈ Ethnie : Alsdern.
   ◈ Origine : Alsvard, en Satvar, bien que Wenfërd n'en ait pas le moindre souvenir.
   ◈ Alignement : Chaotique neutre.
   ◈ Métier : Commandante en second d'un ancien navire pirate, désormais transporteur de marchandises et de voyageurs, à l'étrange réputation.
   

   

   
Magie

   

   Libre.
   


   
Physique

   

   Crédit avatar : legend of the Cryptids de Grafit-art (sur DA)

Libre.
   


   
Caractère

   

Ouverte d'esprit, curieuse, sans expérience de la vie sur la terre ferme... (libre)
   


   
Histoire

   

  Külf Menhaärd, jeune alsdern pur sang des dures contrées d'Alsvard, fils d'un clan mineur, crut pouvoir aider celui-ci à prospérer en organisant des razzias contre les clans les plus affaiblis par les événements de l'an 44 à 49 de l’Ère des Rois, et qui ne demandaient plus en conséquence qu'à être achevés (d'après son interprétation), et des vols à l'encontre des clans plus puissants. Ses manœuvres furent mal vues par les siens, d'où l'absence du moindre soutien quand il fut pris la main dans le sac par un jarl renommé.
Risquant d'être exécuté, le "pleutre" Külf fuit sa terre natale par la voie des mers. Grand mal lui en prit : son navire fut pris d'assaut par des pirates, et il ne survécut que pour leur servir d'amusement avant d'être promis au supplice de la planche.
S'il ne connut pas d'heure de gloire sur terre, Külf saisit sa chance en mer avant de trépasser. Tuant par surprise le capitaine du navire, il ne se déclara pas son remplaçant, ayant conscience de son inexpérience. Au lieu de cela, il choisit l'un des pirates dont les compétences semblaient suffisantes, et qui ne lui avait pas fait mauvaise impression, lui offrant de commander avec son bras alsdern, puissant et loyal. Cette manœuvre-ci fut un surprenant succès, Külf se faisant un ami de ce compagnon, et menant avec lui d'une main de fer l'équipage vers de nombreux butins.

Külf Menhaärd ne s'éloigna des flots qu'en deux occasions avant sa mort : une première fois, riche et dans la force de l'âge, afin d'aller redorer son nom auprès de son clan de naissance; mal accueilli, il repartit, vexé, non sans s'être pris quelques coups et en avoir donné; et une seconde fois pour récurer le marmot engendré avec une alsvardienne un peu sotte, que son éclat n'avait pas laissé indifférente lors de son premier passage (une autre des raisons pour lesquelles Külf était nommé l'Exilé sans Honneur). Rejeté par les siens qui ne comprenaient pas sa "vision" du monde ni ses ambitions, Külf avait à cœur d'engendrer une lignée dont la gloire ferait oublier ses mésaventures passées. Son improvisation ne donna naissance qu'à une fille, dont il se contenta bon gré mal gré.

"Les océans sont mon royaume. Vastes et riches." dit un jour Külf dans un moment de contemplation.
"Mais ce qu'on y pille vient de la terre." fit remarquer Wenfërd en toute franchise, indifférente aux tourments paternels.

Bien que née dans les royaumes alderns, Wenfërd ne connut jamais que navigation et pillage. Contrairement à son père, elle s'y fit donc tout à fait, éduquée par lui en matière de combat alsdern et de croyances - leurs prières furent toujours adressées à Alstrom et Alta -, mais bénéficiant des diverses cultures présentes sur le navire, dont la majeure partie de l'équipage lui fit office de famille (et les femmes présentes de divers modèles maternels). Forte de cette instruction et de son pied marin, Wenfërd n'hérita pas du ressentiment de son père à l'égard des terriens, tout au plus un sentiment de supériorité. Quand Külf passa l'arme à gauche, la jeune femme prit le relais. Malgré ses capacités, elle demeura seconde du capitaine mis en place par son paternel - devenu un oncle pour elle -, et dont la longévité ne le destinait pas à abdiquer de son vivant à elle : elle s'en contentait tout à fait, encline à la flemmardise, en dehors des combats où elle jouait volontiers la sauvage alsdern, pleine de feu et encline à une rage meurtrière.

Le destin de ce navire prit une étrange tournure alors que les pirates jugeaient bon de trouver une cache où entreposer une part de leur butin : leur choix s'arrêta sur un îlot rocheux et inhospitalier, dont le plus proche voisin était Sunaï. Leur surprise fut de taille quand ils se retrouvèrent confrontés à une peuplade Ordhaleron vivant - en partie - là. Après diverses escarmouches visant à se rendre maître des lieux, Wenfërd fit une suggestion au capitaine. Contre toute attente, et malgré la perplexité initiale des deux parties, cette idée assura leur fortune : dans un premier temps, les pirates conclurent un marché avec les ordhalerons aquatiques, ces derniers devenant les gardiens de leur trésors en échange de marchandises exotiques. Ce simple échange de biens contre des services se mua au bout de plusieurs années en une véritable alliance, des jeunes ordhalerons aspirant à parcourir les océans se proposant comme escorte. Mais cette occasion de bénéficier d'un atout hors du commun ne fut pas exempte de règles : ces nouveaux "membres" d'équipage n'agiraient que dans un but défensif, en vertu de la politique diplomate que menait le souverain de Sunaï à l'égard des autres peuples.

Cela ne plut pas à tous, mais la majorité de l'équipage, certains étant vieillissant, d'autres s'étant assagis, acceptèrent, ce qui fit connaître au navire un changement de profession : de la piraterie, il passa au transport de marchandises et de voyageurs. Les semblant de liens commerciaux pré-existants se voyaient renforcés, et d'autres prenaient forme. Malgré son passé trouble, ce navire aux étranges commandants se fit rapidement un nom, en raison de son incroyable sûreté et de sa vitesse. Quant aux voyageurs passés par dessus bord lors des tempêtes, ils colportèrent des histoires d'esprits protecteurs les ayant guidés jusqu'à la surface et au navire, dont l'équipage compte une fervente croyante en la déesse Alta.

Remarque : en réalité, l'histoire et le personnage même peuvent être tout à fait changés. Simplement, conservez le principe du navire transporteur de marchandises et de voyageurs, bénéficiant du soutien dissimulé d'ordhalerons aquatiques.
   


   
Ambitions & Desseins

   

  - A force d'écouter les récits des voyageurs, Wenfërd ne peut empêcher son esprit de s'intéresser aux terriens, et de penser à la terre qui l'a vu naître et son clan d'origine... Ainsi qu'à sa mère.
- Côtoyant les ordhalerons à l'occasion (en l'absence de voyageurs, puisque la chose doit demeurer secrète pour ne pas desservir leur réputation), Wenfërd s'interroge quant à un monstre marin qu'ils n'évoquent que rarement et avec crainte. Sa croyance en Alta lui vient de son père. Mais existe-t-il un véritable dieu marin endormi ?
   



   
Divers

   

Lectures recommandées : la fiche raciale alsdern et la carte de Satvar, et plus précisément le descriptif d'Alsvard.

Lectures suggérées : le descriptif de Sunaï, la fiche raciale des Eressae des Abysses pour en apprendre plus sur Céarus, et celle des Ordhalerons.

Si besoin de précisions ou d'éclaircissements, n'hésitez pas à contacter Smènsys Gûnof.