Azzura

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Anja Karlsen - Haute Conseillère d'Azzura

avatar
◈ Missives : 21

◈ Âge du Personnage : 56 ans
◈ Alignement : Loyal Neutre
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vreën
◈ Origine : Azzura
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Anja Karlsen

Héros
Anja Karlsen

◈ Lun 7 Sep 2015 - 17:38

◈ Prénom :  Anja
◈ Nom : Karlsen
◈ Sexe : Femme
◈ Âge : 56 ans
◈ Date de naissance : Le seizième jour de la Lune de Friest, il a 5168 ans.
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Alsdern
◈ Origine : Azzura
◈ Alignement : Loyal Neutre
◈ Métier : Haute Conseillère d'Azzura


Magie


Aucune


Compétences, forces & faiblesses


Connaissance:
Anja dispose d'une grande connaissance de l'histoire antique de l'Ordanie, notamment de celles des anciens Royaumes Alsderns. Grâce à son éducation et à son haut-lignage, la conseillère connait très bien les milieux nobles ainsi que la Royauté. Elle est également habituée à évoluer dans les hautes-sphères érudites d'Azzura. En outre, elle maîtrise parfaitement les us et les coutumes de ce Royaume, ainsi que ceux des Royaumes Alsderns. Enfin, la conseillère possède une connaissance approfondie des religions Nordiques et de la géo-politique de l'ancien monde.

Noblesse et royauté de l'époque (expert)
Géographie de l'Ordanie (expert)
Histoire de son époque (expert)
Folklore et religion Alsdern (expert)
Héraldique (Maître)
Religions d'autres peuples (Expert)
Us et coutumes (Maître)

Art des combattants:
Combat à l'arc (Intermédiaire): Comme tous les enfants Alsdern, Anja a reçu une éducation guerrière, malgré le fait qu'elle ne soit jamais distinguée dans ce domaine. Mauvaise au corps à corps, elle parvint péniblement à atteindre un niveau intermédiaire à l'arc grâce à important entrainement et à son sens de la précision. Cependant, elle ne s’entraîne plus depuis des années, mais continue à faire des exercices dans le but de canaliser son tempérament impétueux.

Combat à la dague (Novice): La conseillère possède une dague, soigneusement cachée dans sa robe et dont elle prête à se servir si besoin...

Art des sages: Concentration (Maître).

Art des chevaliers:
Équitation (Intermédiaire): Monte depuis l'enfance et se déplace fréquemment à cheval à la Cour.

Art des politiciens:
Gouvernement et Politique (Maître)
Diplomatie (Maître)
Intimidation (Maître)
Franc-parler: Froid et distingué

Langues parlées Kaerd, une langue ancêtre de l'Heisen, mais est incapable de comprendre la forme moderne en raison des multiples déformations survenues en 5000 ans.

Forces:

Très Jeune, Anja a compris qu'elle ne serait jamais une combattante exceptionnelle ni une mage émérite, en raison de son incapacité à utiliser le pouvoir des vents magiques. Toutefois, cette prise de conscience de ses faiblesses n'a fait que renforcer sa farouche détermination et son travail acharné afin d'employer les principaux atouts à sa disposition.

Issue d'un milieu noble car fille d'un Jarl du Royaume de Reilsdrenk, l'Alsdern bénéficia d'une solide éducation, à la fois militaire et intellectuelle. Incapable de se distinguer dans la voie des armes, elle utilisera son don le plus précieux, à savoir son esprit. Enfant talentueuse et précoce, Anja maîtrisait les rudiments de la lecture et de l'écriture à un âge où les autres fillettes apprenait seulement à parler.

Implacable, énergique et dotée d'une volonté de fer, elle mit en oeuvre tous ses efforts afin de s'extraire du carcan imposé par son éducation rigide et refusa de se plier "docilement" au destin que lui réservait sa famille. A savoir, jouer un rôle mineure d'épouse et de mère, tout en demeurant dans "l'ombre" des grands de ce monde.

Forte, très déterminée, capable d'analyses très approfondies sur le monde qui l'entoure et douée d'une excellente mémoire. Ses autres atouts sont son perfectionnisme, son énorme capacité d'assimilation et de travail ainsi que les qualités morales forgées par la rigueur de l'éducation des Karlsen. L'Alsdern chérit cet héritage familial et a mis un point d'honneur de construire son existence autours de ces vertus: Valeur, honneur, bravoure et travail acharné.

Respectueuse des coutumes de ses ancêtres, vénérant les dieux nordiques, Anja est une femme de poigne, fière de ses origines et consciente de la grandeur de son rang. Cette dernière mène une existence austère et se voue entièrement à son rôle de haute-conseillère d'Azzura qui représente à ses yeux un véritable sacerdoce.

Faiblesses:

La conseillère est une meneuse née, douée d'un important charisme qui sait se faire respecter et obéir; toutefois, il lui arrive de faire preuve d'autoritarisme et de se montrer parfois un peu rigide dans ses décisions. Méfiante envers autrui, elle n'accorde que difficilement sa confiance et fait passer la rationalité et le devoir avant toute chose. Issue d'une autre époque, Anja ne dispose que de données très lapidaires sur ce "nouveau" monde et va devoir s'adapter à d'importants changements, ce qui pourrait constituer un "handicap" dans un premier temps.

Froide et implacable, ses décisions, même nécessaires, ne sont pas toujours bien acceptées par la population et peuvent lui valoir certaines inimitiés. Distante et hautaine dans ses relations à autrui, Anja est difficile d'accès et rares sont ceux qui peuvent se vanter de la cerner ou d'entretenir une relation profonde avec cette dernière.

Son dur labeur, qui fait également sa force, peut dans certains cas se retourner contre elle et la mener à un épuisement, à la fois physique et mental. Par ailleurs, son attachement quasi-exclusif à son travail de dirigeante lui a fait négliger d'autres aspects de sa personnalité, notamment son rôle de mère. En effet, elle entretint une relation distante avec sa fille Saskia et tend à la faire passer après sa vocation de haute-conseillère. Hyperactive, surtout intellectuellement, Anja possède une patience "limitée" et tend à s'agacer facilement, voire à trépigner de rage, si les choses ne se déroulent pas dans le sens prévu.

Manquant d'humour, la Nordique ressemble à une statue de glace et mène une existence austère et spartiate d'où la notion de plaisir semble bien absente.



Physique



Cheveux : Platine cendré
Yeux : Bleu-gris
Taille : 5 pieds, 10 pouces environs, soit 1,90 mètres.

Originaire des terres enneigées de l'Ordanie, Anja possède le teint diaphane et la froideur marmoréenne propres aux membres de son ethnie, les Alsderns. Ses yeux couleur bleu-gris, aussi froids que les rivages bleutés des lacs gelés du Nord, brillent d'un éclat adamantin.

Sa chevelure, d'un blanc argenté, est courte et coiffée en arrière, mettant en valeur son visage et sa nuque lactescents. Malgré son âge mûr, sa peau veloutée est demeurée lisse et seules quelques fines rides entre ses sourcils et autour de sa bouche témoignent du passage du temps. Ses sourcils foncés et ses yeux clairs, soulignés de noir, font ressortir son regard minéral.

Ses traits, légèrement anguleux, sont agréables, en dépit d'une certaine dureté. La conseillère se maquille avec soin, mais sans ostentation, et sait faire ressortir la beauté de ses lèvres charnues et ses pommettes saillantes.

Dotée d'une haute stature, même pour la digne descendante d'un peuple de géants, la haute-conseillère d'Azzura possède un charisme et une prestance naturels. Elle se tient très droite, avec un port de tête fier et altier, en toutes circonstances et attire les regards admiratifs lorsqu'elle préside aux assemblées du Conseil ou se promène dans le palais de la cité légendaire. Ses manières sont à la fois sobres et raffinées, empreintes de la distinction qui sied à son rang de Haute-Conseillère. Cette dernière s'exprime souvent avec une diction parfaite, un ton assez froid, sauf quand elle est irritée, et possède une tessiture de voix un peu plus grave que la moyenne, tout en restant très féminine.

Sa silhouette racée est svelte et élancée pour une femme d'une cinquantaine d'années. La nordique a su conserver un corps ferme et galbé grâce à son tempérament nerveux et à sa morphologie naturellement fine.

Par ailleurs, Anja, en femme du monde et consciente de son statut privilégié, accorde un soin important à son apparence et à sa tenue vestimentaire. Elle habille son corps sculptural, de riches matières, telles la soie, le satin, le velours et le taffetas. Dame de fer, au tempérament d'acier, la conseillère n'en demeure pas moins féminine et porte de longues robe aux couleurs chatoyantes, ornées de broderies en fils d'or et d'argent. Anja affectionne particulièrement les teintes chaudes, comme le rouge écarlate et la couleur safran, ce qui forme un contraste étonnant mais néanmoins agréable avec sa beauté glacée de Nordique.



Caractère


Rose des neiges, née dans les enfers glacés de l'Ordanie, Anja a hérité des caractéristiques qu'on prête à son peuple: froideur, fierté et stoïcisme. De plus, elle ne s'est pas contentée de s'en montrer digne mais a cherché, au contraire, à les développer jusqu'à leur plus haut degré de perfection.

Travailleuse acharnée dès sa plus tendre enfance, elle n'a eu de cesse de réussir dans toutes ses entreprises grâce à sa pugnacité. Incapable de maîtriser la moindre essence mirifique dans un monde où la magie régnait en maître, celle-ci utilisera les armes les plus redoutables à sa disposition: sa détermination et sa grande intelligence. Dotée d'un esprit fin, froid et analytique, Anja consacra de longues années à satisfaire sa soif de connaissances, malgré son appartenance à un peuple de rudes guerriers. Cette dernière comprit très rapidement qu'en raison de sa condition féminine, d'un don pour la magie inexistant et de capacités martiales médiocres, elle devrait se battre, encore et toujours pour se tailler une place au sommet.

Issue d'une famille noble et élevée parmi la haute noblesse, la conseillère possède le maintien qui incombe à son rang et la fierté de son lignage. Depuis toujours, elle cherche à s'illustrer et à faire "briller" le nom des Karlsen. Perfectionniste et talentueuse, Anja est aussi une femme très cultivée, capable de tenir des conversations avec les plus grands érudits.

Femme d'Onyx, la conseillère parait presque inflexible lorsqu'elle prend une décision et sait faire plier ses détracteurs. Pourvue d'une volonté de fer et d'un tempérament implacable, elle n'abandonne jamais et demeure combative même au cœur de la tourmente.

Malgré l'aura frigorifique qui l'entoure, la dame blanche n'est pas pour autant dépourvue de qualités morales, telles que la loyauté, la générosité, le sens du devoir et la préoccupation du bien commun. La conseillère considère Azzura comme sa véritable patrie et est prête à tout, y compris à sacrifier sa propre existence, pour la protéger.

Possédant un caractère fier et fougueux, Anja n'hésite pas à lancer des remarques acerbes ou à taper du point sur la table lorsqu'elle se met en colère. De plus, elle peine à montrer des sentiments affectueux envers quiconque, même vis-à-vis de sa propre fille, Saskia, avec qui elle se montre souvent dure et froide. Cependant, son cœur aimant de mère regorge de fierté à son égard, malgré le fait qu'elle ne lui ait jamais dit.

Sachant faire preuve d'autorité ainsi que d'initiative, Anja n'hésite pas à élever la voix ou à "secouer" son interlocuteur pour se faire obéir. De plus, un seul de ses regards, aussi glacé que le vent hivernal, suffit à en imposer à ses subalternes, qu'elle dirige d'une main de fer. Très énergique, impulsive et prompte à la colère, elle tente, malgré tout, de tempérer ces traits de caractère.

Selon les circonstances, la femme de glace s'exprime d'une voix calme, bien qu'un peu sèche et coupante ou, au contraire, laisse éclater le tempérament "bouillonnant" qui l'habite. Par ailleurs, la nordique refuse de laisser transparaître ce qu'elle considère comme un signe de faiblesse, demeurant impassible même quand elle assiste à un drame ou à un événement bouleversant. Jamais elle ne verse de larme, ce qui la fait paraître insensible. Assez bornée et manquant de chaleur humaine, elle ne trouve pas toujours les mots justes pour apaiser l'âme de ceux qui sont plongés dans une profonde affliction.

L'Alsdern manque cruellement d'humour, et n'apprécie que "moyennement" les blagues. Elle se déride rarement et fait preuve d'un grand sérieux, ce qui lui donne une apparence très sévère. Par ailleurs, elle garde une distance hautaine dans ses relations avec autrui ou n'hésite pas à rabrouer les individus considérés comme "importuns".



Inventaire



Anja possède une garde robe composée de riches atours, généralement des robes confectionnées dans de somptueuses étoffes. Elle est également propriétaire d'un certain nombre de bijoux en pierres précieuses et vit dans le luxe et l'opulence. Toutefois, la nordique n'y attache guère d'importance car elle a reçu une éducation spartiate durant son enfance et sa jeunesse. La conseillère ne porte pas d'arme sauf une dague, dont le pommeau en or est orné de deux dragons entrelacés, et qu'elle dissimule soigneusement dans ses vêtements pour bénéficier d'un effet de surprise si, d'aventure, elle était contrainte de s'en servir.


Histoire


Prélude

En des temps immémoriaux, perdus dans les méandres du temps, la magie régnait en maître sur la belle Rëa. Les créatures chimériques peuplaient les forêts d'émeraude, l'azur des océans et fendaient les cieux céruléens de leurs ailes aux couleurs diaprées. Les bardes et les poètes chantaient les exploits de leurs seigneurs, et les vents magiques faisaient circuler cette essence mirifique à travers le monde. C'est à cette époque oubliée qu'une petite fille nommée Anja vit pour la première fois la lumière du jour.

Chapitre I: Naissance: l'enfant de l'hiver

Cette nuit là, une tempête de neige se déchaînait et faisait trembler sur ses fondations la solide demeure d'Olaf Karlsen, le Jarl d'une région reculée du royaume de Reilsdrenk. L'homme faisait fébrilement les cent pas dans le couloir attenant à la chambre de son épouse. Les cris de l'enfantement lui parvenaient malgré l'épaisseur des murs, et le seigneur avait hâte de tenir dans ses bras son premier-né. Il espérait ardemment que les Dieux se montreraient généreux et lui feraient présent d'un héritier mâle.

A l'intérieur de la pièce, la jeune parturiente gémissait, le front ruisselant de sueur tandis que les sages-femmes s'affairaient autour de son lit. Cela faisait des heures que celle-ci luttait pour expulser hors de son giron, le petit être qui y grandissait depuis des mois. Malheureusement, la délivrance tardait à venir et l'épuisement la gagnait de plus en plus...Sa respiration s'était faite haletante et son visage émacié arborait le teint blafard des agonisants.

Cependant, juste au moment où la pâle lueur de l'aube colorait le firmament de teintes éburnéennes, un formidable vagissement retentit, brisant le silence des couloirs glacés du palais...

Olaf Karlsen, adossé contre un mur et somnolant après cette nuit d'insomnie, fût réveillé en sursaut en entendant le cri d'un nourrisson hurlant à pleins poumons. Sans attendre, le Jarl se précipita dans la chambre, certain d'accueillir le fils que son cœur désirait avec une telle intensité.

Hélas, quel ne fut son désarroi et sa déception lorsqu'il aperçut le corps inanimé de sa bien-aimée, enveloppé dans des draps maculés de sang.

L'une des sages-femmes, une matrone âgée d'une cinquantaine d'années, s'avança dans sa direction, tenant le nouveau-né, soigneusement enveloppé dans un lange. Ses yeux, couleur d'un ciel d'hiver, étaient embués de larmes et elle s'adressa à l'homme d'une voix grave:

- Seigneur, votre épouse a fait une grave hémorragie et nous n'avons pu sauver que le nouveau-né. C'est une fille.

Le Jarl se contenta de jeter un regard empli de dédain à son enfant: un nourrisson au crâne recouvert d'un fin duvet blanchâtre, et dont les yeux bleus aux reflets d'acier le fixaient.

Puis il se détourna en grommelant et quitta la salle en claquant rageusement la porte derrière lui. Les Dieux l'avaient doublement maudit en le privant d'une épouse qu'il adorait et en l'affublant d'une "femelle" en guise de descendance. A ses yeux, cette dernière ne serait qu'une bouche inutile, incapable de reprendre la succession de son domaine ainsi que de mettre le nom des Karlsen à l'honneur.

La fillette reçut le prénom d'Anja, comme sa défunte mère, et fut confiée aux bons soins d'une nourrice. Meurtri par la mort de sa femme, Olaf Karlsen, son père, ne lui témoigna aucune affection ni même un quelconque intérêt.

Bien nourrie et à l'abri du besoin grâce à son haut lignage, la fillette grandit en vigueur et en joliesse; seul son regard céruléen témoignait d'une gravité et d'une maturité supérieures à celles des enfants de son âge.

Chapitre II: Enfance: le loup blanc

Une année après la mort en couches de son épouse, Olaf Karlsen épousa Bruynhild, une jeune fille âgée d'environ quinze ans et issue d'une illustre lignée de guerriers. Fière et robuste, c'est elle qui fut chargée de l'éducation de la jeune Anja, ainsi que de devenir une mère de substitution pour celle-ci. Si la marâtre ne se montra pas tendre avec l'enfant, elle lui inculqua, toutefois, certaines valeurs telles que la franchise, le courage, la loyauté et le respect de la parole donnée.

Dès sa plus tendre enfance, la fillette apprit la discipline, le travail acharné et la bravoure qui représentaient les qualités les plus estimées ainsi que la devise familiale des Karlsen.

Rapidement, Bruynhild tomba enceinte et donna plusieurs héritiers mâles à la famille Karlsen, à la plus grande joie du père d'Anja. Ce dernier se montrait froid et distant envers sa fille, d'autant plus qu'il estimait que celle-ci ne serait jamais une grande guerrière ni un membre important de sa lignée. Par ailleurs, l'homme lui reprochait d'avoir causé par sa naissance le décès de sa première épouse. Dès lors, celui-ci ne cessait de la dénigrer quand il ne l'ignorait pas tout bonnement, lui préférant ses frères dont il vantait sans cesse les mérites. A ses yeux, Anja ne représentait guère plus qu'un meuble voire une source de déception en raison de son sexe et de ses faibles capacités guerrières.

Cependant, cela ne fit qu'augmenter la détermination de l'enfant, bien décidée à prouver au monde entier qu'elle serait capable de réussir en mettant ses dons à profit. En effet, si Anja ne possédait pas ce talent inné qui fait les grands guerriers ni le pouvoir d'utiliser la magie, elle avait, en revanche, hérité d'une intelligence rare. Et dans ses veines couvait le feu ardent de la rage de vaincre, telle la lave en fusion prête à jaillir d'un volcan recouvert d'une épaisse calotte de glace. En son for intérieur, elle se jura de parvenir à réussir et de gagner sa place au sommet par ses propres moyens, comme un défi lancé à ce père dédaigneux.

                                                                             
OooO


Anja avançait dans les sous-bois, se frayant péniblement un chemin à travers la couche de neige qui lui arrivait jusqu'aux genoux. Dans le lointain, la fillette, âgée d'environ douze ans, apercevait les contours massifs et recouverts d'une poussière diamantée des hautes montagnes dominant le Royaume de Reilsdrenk.

Des nuages noirs et menaçants s'amoncelaient dans le firmament, funestes annonciateurs d'une nouvelle chute de neige. Et le vent hivernal mugissait autour d'elle, fouettant son visage bleui par les frimas et ébouriffant les longues mèches platines de sa chevelure. Toutefois, la fillette ne s'en préoccupait guère car chaque jour, qu'il pleuve, grêle ou qu'il neige, elle allait s'entraîner à l'extérieur afin d'aguerrir son esprit et endurcir son corps. Toutefois, les vêtements chauds dont elle s'était vêtue, pour se protéger de la rigueur du climat, ne l'empêchaient pas de claquer des dents et de trembler comme une feuille morte; afin de se donner du courage, Anja se répéta mentalement la devise familiale des Karlsen et les paroles de son père lorsqu'il la sermonnait de sa voix grave et cassante: "La valeur, l'honneur, la bravoure et le travail acharné représentent les biens les plus précieux de notre famille. Sache-t'en montrer digne et fais nous honneur ainsi qu'à tes ancêtres et aux Dieux. Garde toujours la tête haute, le port altier et surtout ne verse jamais aucune larme, les pleurs symbolisent la défaite des faibles. Sois forte et n'aie aucun d'état d'âme, ni de sentiments, seules comptent la force et la discipline".

Elle serra plus fermement son arc, se demandant si ses doigts engourdis par le froid parviendraient à décocher la moindre flèche. Puis, elle prit une profonde inspiration et se força à chasser cette idée de son esprit. Le doute n'était pas permis et quoiqu'il arrive, elle se devait de progresser et d'améliorer ses talents d'archère. Peu importe les échecs et les blessures, la petite fille devait toujours se montrer forte et rester dressée même face à l'adversité.

La neige recommença à tomber de plus belle, effaçant les traces de ses pas sous un linceul de poudre immaculée. Pourtant, elle continua son excursion, bien décidée à gravir les pentes gelées de la montagne afin d'en défier la majestueuse beauté. Autour d'elle, le monde s'était soudain métamorphosé en une immensité blanche, prête à l'engloutir et à la retenir à jamais prisonnière de son splendide écrin de cristal.

La fillette frissonna, tentant d'oublier la frayeur qu'elle sentait sourdre dans son cœur. C'était la première fois qu'Anja osait s'aventurer seule dans les montagnes, et pourtant elle sentait qu'elle se devait d'affronter ce piège mortel, comme s'il s'agissait d'un rituel de passage destiné à lui offrir la bénédiction des Dieux.

Depuis sa prime jeunesse, elle avait été bercée par les récits épiques narrant les exploits des divinités Alsderns: Alstrom, Elysea, Morgarht, Elias, Alta, Myra, Vriek, Wern, Grid, Philias, Serelynn. Et il lui semblait qu'au sommet de ces hauteurs enneigées, couronnant le monde de leur splendeur bleutée, elle pourrait mieux les approcher.

Elle marcha des heures et des heures, à travers ce paysage hiémal, bravant la colère du vent et la froideur des flocons givrés qui piquaient sa peau diaphane. Le soleil vespéral disparut lentement à l'horizon, éclaboussant de teintes vermeilles et dorées les crêtes opalescentes des montagnes.

Puis l'obscurité recouvrit d'un voile d'ébène ce royaume de neiges éternelles, et Anja se réfugia dans les profondeurs d'une caverne. Elle y veilla toute la nuit, grelottant de froid et maintenue éveillée par les cris des animaux nocturnes.

A l'aube, Anja se décida enfin à quitter son abri troglodyte, un peu déçue que les Dieux ne soient pas manifestés à elle par l'intermédiaire d'un signe quelconque. Tandis qu'elle longeait les bords d'une falaise escarpée, la couche de glace sous ses pieds céda et la fillette manqua de basculer dans le vide. Fort heureusement, celle-ci parvint à s'agripper au rebord et à remonter en trouvant des appuis dans les anfractuosités rocheuses.

Une fois, en sécurité sur la terre ferme, elle tenta de reprendre son souffle et de calmer les battements de son cœur qui palpitait à toute vitesse dans sa poitrine. Soudain, la petite fille sentit un regard peser sur elle...

Lentement, Anja se retourna et demeura bouche-bée de stupéfaction devant la créature qui se trouvait sous ses yeux. A quelques mètres d'elle, de l'autre côté de la crevasse dans laquelle elle avait failli basculer plusieurs minutes auparavant, se tenait un loup au pelage blanc...

L'animal possédait une taille impressionnante et sa magnifique fourrure neigeuse luisait sous la caresse des rayons du soleil. Il contemplait Anja de ses prunelles mordorées comme s'il cherchait par ce biais à percer les secrets enfouis dans les tréfonds de son être.

La fillette fit taire la crainte qui envahissait son cœur et garda les yeux rivés sur le majestueux animal. La tête haute et le regard altier comme on le lui avait enseigné depuis son plus jeune âge. Peu à peu, elle sentit son pouls s'apaiser et une douce chaleur l'envahir comme si une force inconnue s'emparait d'elle. Anja avait l'impression qu'un lien invisible et indicible, entre elle et l'animal, était en train de se tisser. S'agissait-il du signe des Dieux ? D'un envoyé divin symbolisant les vertus qu'elle devait acquérir ?

La petite fille demeura longtemps perdue dans cette contemplation et quand le loup s'éloigna et disparut à l'horizon, elle comprit que désormais sa force, son courage et son sens de l'honneur l'habitaient. Cette rencontre empreinte de mysticisme ressemblait à un rêve et l'adolescente ignorait si celle-ci était réelle ou juste que le reflet de son imagination...Mais lorsque Anja redescendit de la montagne, elle éprouva la mystérieuse sensation d'avoir quitté le monde de l'enfance et d'être devenue plus mûre, plus adulte. Désormais, celle-ci ne laisserait jamais la peur, les doutes et les chagrins la détourner de la route qu'elle se fixerait.

Chapitre III: Adolescence: La rose des neiges

Au fil du temps, la fillette grandit et sa fleur s'épanouit, la rendant capable de devenir mère. Elle se transforma progressivement en très belle jeune femme, à la longue chevelure d'un blond platine presque blanc, et d'une taille imposante. Nombreux furent les jeunes gens qui la courtisèrent, tentant de lui prouver leur valeur mais Anja les évinça les uns après les autres. La seule chose qu'elle désirait était de conserver sa liberté, et jamais les flèches acérées de l'amour ne parvenaient à entamer l'armure de glace qui emprisonnait son cœur. La jeune fille n'avait aucune envie de se plier à cette destinée de reproductrice que le sort lui réservait car elle était née femme. Et elle s'était juré que nul homme ne lui imposerait son joug et qu'elle resterait célibataire à jamais, telle une jument indomptable.

Cette attitude désespérait Bruynhild, sa belle-mère, qui avait déjà fort à faire avec l'éducation de ses garçons, et agaçait son père. Un jour, quand Anja atteignit l'âge de seize ans, et après que son épouse lui ait rapporté que l'adolescente venait encore de repousser un prétendant fort convenable, il frappa du poing sur la table et fit appeler l'intéressée.

Loin de se presser, Anja prit tout son temps pour se rendre dans la salle où l'attendait son père, en gardant la tête haute et l'air hautain qu'elle arborait en toutes circonstances. Aucune frayeur ni même légère trace d'appréhension ne se lisait sur son visage marmoréen. Néanmoins, l'attitude effrontée de sa fille eut pour effet d'accroître la colère du jarl qui fulmina à son arrivée.

- En voilà assez ! Jusqu'à quand comptes tu reculer l'âge de ton mariage ? Tu as déjà seize ans, est-ce que tu envisages de rester vieille fille ?

Sans se défaire de sa froideur et de son impassibilité, Anja lui répondit d'un ton calme et ferme:

- Oui, père. Je n'ai nullement l'intention de me marier et de laisser un homme me commander. Je préfère diriger moi-même mon existence et être la seule maîtresse de mon destin et de mes choix.

Olaf Karlsen demeura stupéfait, dévisageant sa fille d'un air incrédule, mais bientôt la colère reprit le dessus sur la surprise. Et il se leva en empoignant sa fille par le bras et la traîna à travers le château jusqu'à une petite pièce sombre et humide où il l'enferma à double tour.

- Puisque tu ne veux pas te marier, je vais t'enfermer dans cette chambre jusqu'à ce que tu changes d'avis et que tu redeviennes raisonnable. Il est hors de question que tu déshonores cette famille avec une attitude aussi insensée et subversive.

Les jours passèrent mais Anja ne céda pas et restait des heures durant devant la fenêtre à contempler la danse endiablée des flocons de neige, qui ressemblaient à des poussières d'étoiles givrées. Un matin, son père l'autorisa à sortir et lui annonça qu'il avait trouvé  l'époux idéal pour elle, un cousin éloigné de la famille Karlsen qui venait d'obtenir un poste de Guerrier né auprès du souverain du royaume de Reilsdrenk. C'est ainsi que la jeune fille apprit qu'elle devait épouser un homme de dix ans son aîné et qu'elle n'avait jamais vu auparavant...

Malheureusement, elle ne pouvait pas s'y soustraire car il y allait de l'honneur de sa famille. A cet instant, Anja ressentit la douloureuse impression que de lourdes chaines l'emprisonnaient et que son destin était scellé.

Le jour du mariage, qui devait avoir lieu devant un édifice dédié aux dieux, l'adolescente demeura stoïque, dissimulant à son entourage, l'étendue de sa tristesse. Elle ne baissa pas pudiquement les yeux lorsque son futur époux s'avança vers elle; très grand, 6 pieds 6 pouces, le visage strié de cicatrices et portant une longue barbe d'un blond très pâle. Son regard d'azur aux reflets glacés semblaient transpercer la jeune fille. Il s'adressa à elle d'une voix très calme mais Anja ne desserra pas les lèvres et continua à le fixer avec défi, la tête fièrement dressée. L'homme se contenta de lui adresser un sourire en coin avant de l'emmener vers l'édifice sacré pour la célébration de leur union.

Pendant les semaines qui suivirent cette cérémonie de mariage, la nordique se montra particulièrement hautaine et froide envers celui qu'elle refusait de reconnaître comme son mari. Elle refusa de partager sa couche, de lui adresser la parole et alla même jusqu'à rebrousser chemin lorsque leurs routes se croisèrent dans les couloirs de leur demeure conjugale. Pourtant, le Guerrier né s’accommoda patiemment de cette situation et prit le temps nécessaire afin de connaitre et d’apprivoiser sa "sauvageonne" d'épouse.

Un jour, il brava même des conditions climatiques extrêmes afin de lui rapporter une fleur très rare, ne s'épanouissant qu'au cœur des pires hivers sur les sommets enneigés des plus hautes montagnes du royaume: une rose des neiges. La seule fleur capable d'égaler la beauté glacée d'Anja.

Fort heureusement pour lui, ce geste d'amour ne demeura pas vain et à force d'efforts il parvint peu à peu à amadouer la jeune femme. Cependant, cette union semblait ne pas devoir engendrer de descendants car le ventre d'Anja ne s'arrondissait pas. Bientôt, les quolibets fusèrent de toutes parts, mais cette héritière de la noble famille Karlsen restait fidèle à la devise de sa famille, en restant toujours dressée face à l'adversité.

Afin de combler ses journées interminables, la jeune fille continua à s'instruire et à fréquenter la cour où elle apprit les rouages de la politique et la gestion d'un pays. Elle connaissait déjà le rôle d'un dirigeant car son père possédait le titre de Jarl et gouvernait une importante région du royaume d'Alsdern. Et grâce à ses efforts acharnés et à son habileté dans ce domaine, la nordique finit même par obtenir un rôle de conseillère dans le Conseil du souverain. Pourtant, une part d'elle-même demeurait insatisfaite et le vide intérieur qui l'habitait paraissait s’accroître un peu plus chaque matin...

Un jour, la conseillère reçut une missive l'informant que son mari avait été très gravement blessé lors d'un combat, et qu'il en conserverait de graves séquelles...En effet, à présent, l'imposant guerrier-né n'était plus que l'ombre de lui-même en raison de son infirmité. Toutefois, bien décidée à ne pas se laisser abattre, elle parcourut les rayonnages de sa bibliothèque à la recherche d'une solution susceptible de restaurer et de rendre le plein usage de son corps au Guerrier né. Le monde de Rea était si vaste et abritait tant de mystères, de magies, de connaissances et d'artefacts précieux...peut-être qu'un miracle se produirait...

C'est alors que l'Alsdern trouva une carte retraçant la route à parcourir afin de rejoindre la cité d'Azzura, le haut-lieu de la magie. La-bas, les plus grands mages se réunissaient et peut-être que l'un d'entre-eux maîtrisait la magie astrale ou guérisseuse à un stade assez avancé pour guérir l'infirmité de son mari.

Chapitre IV: Les merveilles d'Azzura

Les récits des voyageurs contaient les beautés et les splendeurs à nulle autre pareille de la cité d'Azzura. Ce haut-lieu de la magie, dissimulé derrière ses majestueux remparts et dont des Arkvalds blancs représentaient l'emblème, abritait une importante école de mages. L'essence mirifique, imprégnant cette ville, émanait d'un puissant puits d'énergie et était condensée par un arbre nommé Brimëal, incarnant le centre magique de tout.

La cité magique était gouvernée depuis de nombreuses années par une famille de sang mêlé, Eressåe et Vreën.
En ce lieu enchanté, tout semblait possible grâce à la puissante magie qui l'habitait et avait forgé son essence depuis des décennies.

Anja plaçait de grands espoirs dans les mystérieux pouvoirs d'Azzura afin d'aider son mari à guérir son infirmité. Un jour, ils prirent la route, accompagnés par une escorte de soldats, destinée à assurer leur protection. Et au terme d'un voyage de plusieurs semaines, ils parvinrent enfin à destination; la magnifique Azzura apparut à l'horizon, juste avant le coucher du soleil, nimbée d'une lumière dorée.

A leur arrivée, le couple fut bien accueilli car la ville ouvrait ses portes à tous ceux qui possédaient une âme vertueuse et ne nourrissaient aucun noir dessein vis-à-vis de ses habitants. Grâce aux connaissances des mages d'Azzura, l'époux d'Anja parvint à recouvrer toutes ses facultés physiques et à redevenir le grand guerrier qu'il était autrefois. Mais quand vint le moment de retourner dans leur patrie d'origine, le Royaume de Reilsdrenk, la jeune femme refusa...

Âgée d'à peine vingt ans, celle-ci avait soif d'absolu, de découvertes, de rêves et ne supportait pas l'idée de devoir s'enfermer de nouveau dans le carcan des coutumes nordiques. Là bas, elle n'était rien d'autre qu'une jeune fille stérile incapable d'exprimer son plein potentiel, tandis qu'ici le champ des possibles s'ouvrait à elle.

A force de travail et d'acharnement, elle parvint à gravir peu à peu les échelons de la hiérarchie et s'attira la sympathie ainsi que la pleine confiance du roi d'Azzura, le père de la future reine Onyria. Sa grande intelligence fit le reste et Anja obtint l'immense privilège de faire partie du conseil de la cité enchantée. Quant à son époux, il décida de servir leur patrie d'adoption en intégrant le corps des forces de protection de la ville.


OooO

Plusieurs années s'écoulèrent et Anja s'épanouissait dans son rôle de conseillère ainsi que la prise de responsabilités qui en découlait; lorsqu'un beau matin elle se réveilla prise de violentes nausées. Au début, la jeune femme pensa souffrir d'une indigestion et prit stoïquement son mal en patience, mais les semaines passèrent et son état empirait. Elle décida donc de se rendre chez un guérisseur qui lui apprit qu'elle était enceinte...Anja n'en croyait pas ses oreilles et crut d'abord à une erreur ou à une mauvaise plaisanterie. Depuis toutes ces années, la jeune femme s'était habituée à l'idée que jamais elle ne donnerait naissance à un enfant car son ventre ressemblait à ces terres arides où nulle graine ne germe jamais.

Pourtant, elle fut forcée de se rendre à l'évidence en voyant sa taille s'épaissir au fil des mois et son ventre devenir de plus en plus proéminent. Et durant sa vingt-quatrième année, Anja donna naissance à une petite fille nommée Saskia. Petite et chétive, l'enfant arborait une chevelure d'un blond platine, identique à celle de sa mère et possédait la peau laiteuse des filles du Nord. Ses prunelles, d'un bleu azur aussi limpide qu'un ciel d'été, fixaient le monde alentour d'un air à la fois émerveillé et grave.

Bien que née avec une cuillère en or dans la bouche, en raison de la pureté de son lignage et de la fonction privilégiée de sa génitrice, Saskia reçut une éducation très stricte. En effet, Anja craignait que sa fille unique ne profite de son rang et en oublie les vertus du travail et de la persévérance. Cette dernière lui fit donner très précocement une instruction à la fois martiale et magique afin qu'elle développe des dons dans ces deux domaines. En outre, l'Alsdern se montrait souvent froide et sévère envers la fillette, incapable de lui témoigner des marques d'affection, malgré l'amour qu'elle éprouvait pour elle.

Pour faire honneur aux Karlsen et au rang de sa mère, Saskia se soumit à de rudes entraînements, au point d'exceller dans la magie astrale et Arcanique ainsi que de développer d'honorables compétences guerrières. Une fois adulte, elle obtint un poste de lieutenant d'Azzura et de Mage Astral de guerre.

Chapitre V: une étrange prophétie

Après la mort du souverain d'Azzura, la reine Onyria succéda à son père et monta sur le trône, comme le voulait la tradition. Anja et Balthazar l'aidèrent à diriger le royaume avec sagesse, en mettant leur savoir et leurs compétences à son service. Les années passèrent sans événement notable et le pays continuait à prospérer et à être gouverné selon les préceptes qui régissaient cette somptueuse cité depuis sa création.

Cependant, ce climat de paix et cette harmonie furent brisés par l'arrivée inattendue d'un étrange visiteur. Ce dernier se nommait Lyssaendrel, roi déchu d'Eressa, et révéla une bien mystérieuse prophétie, dont les paroles sibyllines mentionnaient la reine Onyria. Il était également question d'une terrible menace...

Lyssaendrel, en raison de son statut d'ancien monarque et de la confiance que lui accordait la souveraine d'Azzura obtint l'immense privilège de faire partie du Conseil de ce royaume. Puis, un jour, tout bascula et le Mal noir s'abattit sur eux, plongeant la merveilleuse cité dans l’abîme d'un sommeil multi-millénaire...Jusqu'au jour, où enfin, dix-neuf chevaliers annoncés par la prophétie libérèrent Azzura de son cercueil de neiges éternelles...

Chapitre VI: Renaissance

Lorsque Anja reprit conscience après que les sortilèges qui emprisonnaient le pays aient été rompus, sa première pensée fut pour la reine. Elle savait que celle-ci avait utilisé de puissants sorts magiques pour défendre la cité et fait l'impossible pour protéger son peuple contre le terrible danger qui les menaçait. Mais que s'était-il passé exactement ? La conseillère n'en savait rien et s'empressa de partir à la recherche des autres membres du Conseil, afin de s'informer sur la situation actuelle et aviser des décisions à prendre dans l'urgence. A sa grande stupéfaction, elle apprit que cette reine tant admirée se trouvait, à présent, dans un état "préoccupant" et que la trop grande utilisation de sa magie avait durablement marqué son esprit...

Quant à Lyssaendrel, lui aussi n'avait guère été épargné et possédait un aspect physique "légèrement" différent de celui auquel elle était habituée. Anja n'était pas au bout de ses surprises...Baltazar mentionna la prophétie et expliqua par la suite que leur "sommeil" n'avait pas duré quelques secondes, comme ils le croyaient au début, mais plus de cinq-mille ans...

La conseillère sentit un frisson glacé lui parcourir l'échine quand elle entendit ces paroles sortir de la bouche du vieil homme. Ainsi, tous les êtres proches, les amis et les personnes rencontrées dans leur ancienne vie, qui se trouvaient hors de la ville quand Il avait attaqué, appartenaient maintenant à un très lointain passé...Anja songea à son époux qui était parti en reconnaissance à la tête d'une expédition militaire dans un pays étranger. Désormais, il faisait partie du passé et ne représentait rien d'autre qu'un douloureux souvenir.

Neuf mois après leur réveil, les Azzuréens piégés à l'intérieur du dôme apprirent que des intrus avaient violé la sérénité de leur belle cité, et étaient les "élus" de la prophétie. A présent, une nouvelle existence s'ouvrait à eux dans un monde inconnu où la magie venait de renaître après des millénaires de disparition et revêtait une forme différente.



Ambitions & Desseins


Anja a été emprisonnée sous les neiges d'Azzura durant plus de 5000 ans. A son réveil, le monde tel qu'elle le connaissait avait disparu, et seul en demeurait le souvenir profondément enfoui dans son cœur...A l'heure d'aujourd'hui, l'objectif de la nordique est d'apprendre à connaitre ce nouvel univers, à la fois étrange et mystérieux, et qui diffère tellement de l'ancien. Son plus cher désir consiste également à servir les intérêts d'Azzura et de continuer à gérer ce pays, du mieux possible, en tenant compte des bouleversements survenus pendant son "sommeil".



Divers


Reconnaissez-vous être âgé de 18 ans ? : oui
Si vous prenez un personnage important et que vous disparaissez, nous autorisez-vous à nous inspirer de votre personnage pour créer un nouveau prédéfini ? : Euh c'est déjà un prédéfini !^^
Moultipass : MDP validé par pépé



avatar
◈ Missives : 2134

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Lun 5 Oct 2015 - 14:43

Bonjour chère Anja, et bienvenue chez Azzura !

Nous sommes ravis de voir que ce prédéfini ait finalement été pris, et d'autant par une plume de cette trempe !

Félicitation, c'est une grande validation et un grand bravo !

Nous t'invitons à créer ton Journal de Bord en partie Parchemin Héroïques, et à faire une demande de RP (sinon, je suis sûr que Lyssaendrel sera ravi de RP avec toi vu que son compagnon actuel ne répond pas... *tousse et regarde en l'air*)